Actualités sportives

Et si Kita vendait le FC Nantes ?

07 juin 2019 à 15h54 Par Katell LAGRE
Waldemar Kita
Crédit photo : @FCNantes

Waldemar Kita aurait reçu une offre de 62 millions d’euros pour le FC Nantes.

Selon plusieurs sources, l'offre de rachat émanerait d’un fonds d’investissement représenté par l’ancien secrétaire d’état aux Sports Thierry Braillard. Et selon le journal "L’Équipe", le cas de l’entraîneur Vahid Hallilodzic la saison prochaine ferait partie des éléments de négociation : le fonds d’investissement ne souhaiterait pas repartir avec Vahid Halilhodzic, mais ne voudrait pas non plus prendre la responsabilité de le démettre de ses fonctions, l’entraîneur franco-bosnien ayant un contrat qui court jusqu’à juin 2020.

La perspective d'une vente du FC Nantes par Waldemar Kita ravit plutôt les supporters :

La réaction d'A La Nantaise

"A la nantaise appelle tous les amoureux du FC Nantes à se rendre sur le site de l'association pour contribuer à la levée de fonds en faveur de l'actionnariat populaire, afin de permettre une représentation des acteurs locaux dans les organes de propriété et dans les structures de décision du FCN. L'objectif d'A la nantaise est de monter au capital du FCN au moment du changement d'actionnaire de référence.

Aujourd'hui, nous sommes prêts ! Profondément attachée aux valeurs de la formation, du jeu collectif et de la bonne gouvernance, A la nantaise a créé une Société par Actions Simplifiée qui a déjà récolté, auprès de plus de 500 amoureux du FCN, l’équivalent de 8% du montant actuel du capital du club. Une étude indépendante réalisée par l’Université de Nantes a démontré que le potentiel économique d’un projet d’actionnariat populaire au FCN est de 1,7 million d’euros, soit plus de trois fois le montant actuel du capital du club. Nous sommes déjà plus de 500 amoureux du FC Nantes à avoir contribué à la levée de fonds, soyons plus d'un millier ! Alors que le FCN s'est coupé de ses valeurs et a perdu son ancrage local depuis l'organisation, par la Ville de Nantes, de la vente du club à la Socpresse en 2000, et tandis que cette coupure franchirait un nouveau cap dans le cas d'une cession du FCN à un fonds d'investissement étranger, il est urgent de se mobiliser pour recréer des connexions entre le club et le territoire. Une demande de rendez-vous a été adressée à Johanna Roland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, qui avait inscrit le « soutien à l'actionnariat populaire au FC Nantes » dans son programme électoral. Nous lui demandons de nous recevoir dans les meilleurs délais.

A la nantaise demande solennellement à l'ensemble des acteurs politiques locaux de rappeler publiquement leur soutien à l'actionnariat populaire."