Actualités régionales

Epidémie de bronchiolite dans l'Ouest

14 décembre 2018 à 10h08 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Pixabay

Après être passée par la Bretagne, l’épidémie de bronchiolite touche la région des Pays de la Loire. La bronchiolite est une maladie respiratoire qui touche principalement les nourrissons.

La bronchiolite est sans gravité la plupart du temps. Par contre elle est impressionnante pour les parents, qui s’inquiètent de voir les difficultés de leur enfant à respirer. Docteur Thierry Le Guen responsable du département de veille sanitaire à l’agence régionale de santé des Pays de la Loire, interrogé par Cécile Dauguet.

Écouter le podcast

"Effectivement ce sont des enfants qui vont présenter des difficultés pour respirer, parfois de la fièvre et c’est surtout la difficulté respiratoire qui va inquiéter les parents. Ces difficultés respiratoires qui se traduisent par des bruits, par le thorax qui va se soulever un peu plus que d’habitude, le plus souvent ce n’est pas inquiétant. Il faut vraiment regarder l’état général de l’enfant. Un enfant qui continue à être bien rose, qui continue à sourire, à manger, même s’il a cette difficulté respiratoire qui n’est pas habituelle, tous ces critères d’un état général conservé, il ne faut pas s’inquiéter. On a le temps de prendre rendez-vous chez son médecin. Il n’y a pas d’urgence immédiate à voir un médecin."

Ne courrez pas aux Urgences !

Pas besoin pour autant de passer par les urgences, sauf si bébé a moins de 6 semaines. Le plus souvent, le médecin ou pédiatre peut prendre en charge bébé, avec des traitements simples. Dr Thierry Le Guen de l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire.

Écouter le podcast

"La difficulté respiratoire que les parents vont voir n’est pas un critère de gravité en elle-même. Il ne faut pas s’obnubiler sur la difficulté respiratoire, il faut regarder l’enfant, voir son comportement. On voit quand un enfant a son état général altéré, - « oui mais mon enfant il est gêné» – oui il est gêné pour respirer mais regardez l’état global de votre enfant. L’enfant qui reste bien rose même s’il a des difficultés respiratoires, qui continue à sourire, à manger, ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas aller voir un médecin, mais on a le temps. Venir aux urgences de l’hôpital, ça va être des heures d’attente pour effectivement le plus souvent quelque chose de bénin, qui peut être vu par un médecin généraliste, ou un pédiatre en libéral."

Des traitements simples

Impressionnante, mais sans gravité le plus souvent, la bronchiolite se soigne avec des traitements simples.

Écouter le podcast

"Les traitements sont simples : désobstruction des voies nasales, les mette en position demi-assise. Ce n’est pas toujours facile parce que les bébés ça glisse mais les laisser allongés sur le dos ce n’est pas bon, il faut qu’ils soient surélevés. Ce sont les consignes qu’il faut donner. Il ne faut pas les coucher, il faut les mettre en position un peu assise, mettre des coussins, éventuellement avec un petit lange, essayer de les ternir un peu plus vertical, pas complètement assis mais à 30 degrés à peu près. En 3-4 jours l’enfant s’améliore."

La bronchiolite est une maladie très contagieuse

Le virus se transmet par la salive, la toux ou les éternuements et peut rester sur les mains et les objets comme les doudous ou les tétines. Le virus ne touche que les bébés mais les adultes peuvent en être porteurs sans le savoir. Il faut donc se laver les mains régulièrement et aérer la chambre de bébé tous les jours. Généralement, un enfant ne fait qu’un seul épisode de bronchiolite. Mais en cas de récidive, il est recommandé de vérifier si son enfant n’est pas asthmatique.