Pays de la Loire

Encore des commandes pour STX signées MSC

20 janvier 2020 à 16h26 Par Dolorès CHARLES
STX
Crédit photo : MSC Cruises

C’est la bonne nouvelle du jour à Saint-Nazaire, avec de nouvelles commandes signées du croisiériste italo-suisse MSC.

Le groupe MSC – client historique des Chantiers de l'Atlantique (ex-STX) - était ce lundi à Matignon dans le cadre du sommet « Choose France », qui doit promouvoir les investissements étrangers en France. L’armateur italo-suisse a signé et ou confirmé la commande des deux paquebots World Class, jusqu’ici en option (navires livrables en 2025 et 2027), et s'est engagé le développement de deux nouvelles classes au GNL (Gaz Naturel) et à voile. Des paquebots du futur pour Nathalie Durand Prinborgne syndicaliste FO aux chantiers, jointe ce matin par Dolorès Charles.

Écouter le podcast

"Il était évident que c'était quelque chose qu'il allait falloir mettre en place dans nos études de navires, donc c'est une bonne nouvelle que nous nous lançions sur ce type de propulsion..."

sans-titre.png (1.76 MB)

@MSC

Le contrat prévoit 4 paquebots à voile (dont deux en option) pour la fin de la décennie 2020. Une bonne nouvelle pour tout le bassin nazairien (STX et sous-traitants) avec un carnet de commandes plein pour la décennie à venir, et plusieurs millions d’heures de travail. Une commande estimée à environ 6 milliards d’euros. De quoi assurer l’avenir des Chantiers pour un bon moment. Nathalie Durand Prinborgne syndicaliste FO

Écouter le podcast

"Dans cette commande, il y a la confirmation de deux paquebots... qui étaient des options de paquebots pour lesquels le premier a été livré et le deuxième est en passe de construction... et puis il y a l'étude et la construction de deux autres navires pour 2028 et 2030, qui là sont effectivemet une grande annonce ... Maintenant pour FO ces confirmations de commandes nous confortent dans l'idée que nous n'avons pas besoin des italiens de Fincantieri  comme actionnaires majoritaires, car nous sommes tout à fait à même de nous autogérer et d'obtenir des commandes seuls, mais c'est une très bonne nouvelle pour les salariés."

Le maire (PS) David Samzun se félicite de cette commande pour la Ville.

Un rachat toujours en cours

Pour rappel le rachat des Chantiers est en cours et l’offre est étudiée de près par la commission européenne à Bruxelles. Mais pour FO cette commande est la preuve que les Chantiers n’ont pas besoin de l’italien.

Écouter le podcast

"La décision initiale devait être prise par la Commission UE à l’automne dernier, mais ce délai a été repoussé au mois de mars, puis à la mi-avril... donc forcément Force Ouvrière va demander s'il est possible de rencontrer la commission pour expliquer notre position, mais les commandes obtenues aujourd'hui nous confortent dans l'idée que nous n'avons pas besoin des italiens."

Les problèmes soulignés : la concurrence entre les deux chantiers européens, et la gouvernance…

Écouter le podcast

"La concurrence en Europe par rapport à certains armateurs... s'il y a moins de concurrence les prix négociés ne seraient pas aussi intéressants. Nous ce qui nous dérange aussi à Force Ouvrière c'est le marché passé entre Fincantieri et un chantier chinois pour un transfert de technologie, alors que les chinois actuellement n'ont pas la technologie ni le savoir-faire pour construire des paquebots, perte de gouvernance également..."

La décision finale de la commission UE devait intervenir à l’automne dernier, mais elle a été repoussée au mois de mars, puis mi-avril. Principal problème : la concurrence. FO va demander à rencontrer la commission pour réitérer son véto à ce rachat.

Le communiqué des Chantiers

"MSC Croisières et Chantiers de l’Atlantique signent des contrats fermes pour la construction des troisième et quatrième navires MSC de la classe World propulsés au GNL. Un partenariat renforcé davantage avec deux projets inédits qui se concentreront particulièrement sur le développement et l'utilisation de technologies environnementales de nouvelle génération.

Aujourd'hui, MSC Croisières et Chantiers de l’Atlantique ont prolongé leur partenariat à long terme en faisant plusieurs annonces stratégiques lors d’une cérémonie célébrée ce matin à l’Hôtel de Matignon.

Dans un premier temps, les deux sociétés ont annoncé la signature de contrats fermes pour la construction des troisième et quatrième navires MSC World Class, qui seront livrés en 2025 et 2027. Le premier des deux navires initiaux de cette classe est actuellement en cours de construction sur le site industriel de Saint-Nazaire et devrait entrer en service en 2022. Avec 205 000 GT, il deviendra le plus gros navire exploité par une compagnie de croisière européenne ainsi que le premier navire de croisière propulsé au GNL jamais construit en France.

Comparé au carburant marin standard, le GNL, associé à des mesures d’économie d’énergie réduit les émissions de soufre et de particules de 99%, les émissions de NOx de 85% et les émissions de CO2 de 25%. Ces contrats représentent un montant d’investissement global de la part MSC Croisières de plus de 2 milliards d'euros et devraient générer pour le chantier naval et ses fournisseurs quelques 14 millions d'heures de travail supplémentaires, soit plus de 2400 emplois équivalents temps plein pour une période de trois ans et demi directement soutenus par ces commandes. Cette signature permet également à Chantiers de l’Atlantique de commencer à travailler avec les centaines de fournisseurs et sous-traitants impliqués dans les projets, initiant ainsi un nouveau cycle qui bénéficiera grandement à l'économie française.

Aussi, MSC Croisières et Chantiers de l’Atlantique ont également étendu leur partenariat pour la prochaine décennie avec deux nouveaux projets de construction. Tout d'abord, les deux sociétés ont signé un protocole d'accord pour le développement d'un nouveau prototype de navires de croisière propulsé au GNL devant opérer sous la marque MSC Croisières. Pour ce projet, MSC Croisières, Chantiers de l’Atlantique et d'autres partenaires se concentreront sur le développement de technologies environnementales émergentes conformément notamment à la vision de l'OMI pour 2030 et 2050. Les quatre navires de cette nouvelle classe représenteraient un montant d’investissement global de plus de 4 milliards d'euros et quelques 30 millions d'heures de travail supplémentaires pour le chantier naval, les fournisseurs et coréalisateurs impliqués dans le projet.

Un deuxième protocole d'accord a été signé entre MSC Croisières et Chantiers de l’Atlantique pour le développement d’un autre prototype innovant pour lequel ils exploreront les opportunités que la propulsion vélique et d'autres technologies avancées pourraient apporter navires à passagers.
Pierfrancesco Vago, président exécutif de MSC Croisières, a déclaré: «Les trois accords signés aujourd'hui prolongent notre plan d'investissement jusqu'en 2030. Ils relèvent d'un partenariat exceptionnel avec Chantiers de l’Atlantique, qui ont déjà livré à MSC Croisières 15 navires hautement innovants au cours des deux dernières décennies, qui verra beaucoup plus de navires prendre vie sur les quais de Saint-Nazaire dans les dix prochaines années. Ils confirment également l'engagement du secteur en faveur de la durabilité environnementale ainsi que le soutien de la part de MSC Croisières afin que l'industrie nationale française se positionne comme un leader mondial dans le développement de technologies de nouvelle génération et d'autres solutions. »

Laurent Castaing, directeur général de Chantiers de l’Atlantique, a déclaré: «Nous sommes vraiment fiers et heureux d’avoir bâti une relation aussi exceptionnelle avec MSC Croisières, fondée sur la confiance mutuelle et animée par l’esprit d’innovation. Nous nous engageons ensemble à façonner la croisière de demain et à développer des concepts de navires qui vont bien au-delà des normes environnementales existantes. Nos entreprises travaillent déjà conjointement depuis vingt ans et ces nouveaux projets nous permettent d'envisager l'avenir avec enthousiasme. »

MSC Croisières est fermement engagée à réaliser un avenir à impact environnemental zéro en investissant dans le développement accéléré de nouvelles solutions énergétiques et d'autres technologies environnementales qui le permettront. Le 1er janvier 2020, MSC Cruises est devenue la première grande compagnie de croisières à opérer en neutralisant ses émissions en carbone. Étant donné que la technologie environnementale la plus avancée d'aujourd'hui est insuffisante à elle seule, alors qu'elle travaille à minimiser et à réduire continuellement son empreinte environnementale, MSC Croisières compense toutes les émissions de CO2 de sa flotte qu'il n'est pas possible de réduire à l’heure actuelle grâce à une série de projets de compensation."