Actualités régionales

En Loire-Atlantique, le fabricant de vélos doit pédaler plus vite

09 juillet 2020 à 17h33 Par Emilie PLANTARD
Crédit photo : @Hit West

La Manufacture Française du Cycle, seule usine de fabrication de vélos dans l’ouest, est basée à Machecoul, en Loire-Atlantique. A l’arrêt pendant une partie du confinement, elle a dû mettre les bouchées doubles en mai, lorsque les magasins ont rouvert. Les ventes ont considérablement augmenté, il a fallu s’adapter.

Ce début d’année 2020 ressemble à une montagne russe pour la Manufacture Française de Cycle. A Machecoul, elle fabrique des vélos depuis plus de 90 ans, et représente aujourd’hui la plus importante capacité de production en France avec près de 350 salariés. En mars dernier, comme de nombreuses entreprises françaises, elle s’est complètement mise à l’arrêt, au pied de la saison haute et alors que les stocks étaient pleins. La production a repris peu à peu en avril, en adaptant les mesures sanitaires. Mais elle a dû rapidement s’accélérer à la mi-mai, alors que les clients se sont rués dans les magasins… David Jamin est le directeur général de la MFC :

Écouter le podcast
"On a accéléré très fort, d’abord les livraisons, parce qu’on avait beaucoup de stock. On est passés de zéro vélo livré à 4000 vélo par jour, en 2 semaines… Je vous avoue qu’il y a eu un gros effet bouchon. C’est derrière nous maintenant et après on s’est dit qu’il fallait qu’on produise parce que finalement, ça continue. Aujourd’hui on est à 2300 vélos par jour, on a remis 250 personnes en production, on travaille le samedi, etc."

MFC ATELIER VELO .jpg (1.07 MB)

De nouveaux clients

La Manufacture Française du Cycle a été rachetée en 2013 par Intersport et fabrique en grande partie les vélos de la marque. En boutique, les chiffres de vente se sont envolés dès le 11 mai, date de la réouverture. Des achats certainement prévus de longue date et d’autres, probablement plus opportunistes.

Écouter le podcast
"Il y a les 2. Il y a un effet rattrapage, mais il y a aussi des gens qui ont acheté un vélo, qui en auraient peut-être pas acheté s’il n’y avait pas eu cette affaire. Est-ce que les collégiens qui ont repris le chemin du collège sont tous allés dans le bus, ou alors ceux qui le pouvaient sont allés à vélo ? Moi j’en connais plusieurs qui, jusqu’à la fin de l’année scolaire, sont allés à vélo. Donc vous avez eu ce type d’achat. Et puis il y a une prise de conscience, le vélo c’est une belle solution."

Vive le Made in France !

Ces ventes ne rattraperont pas les pertes engendrées par le confinement, mais elles vont contribuer à maintenir une économie locale. Cette crise n’est évidemmentpas une aubaine, mais elle peut servir à rappeler l’importance de consommer en local, c’est en tous cas ce que souhaite le dirigeant de cette industrie, qui souffre de la concurrence étrangère, majoritairement européenne.

Écouter le podcast
"J’aimerais, que les français vont faire un peu plus attention à acheter des produits qui sont Made in France, parce que dans l’industrie du cycle, 75% des cycles qui sont vendus en France sont produits en dehors de la France. Et dans les 25% produits en France, nous ici, on en fait les 2/3. Il n’y a quand même pas beaucoup d’usines de cycles. Evidemment il faut qu’on soit compétitifs et bien entendu le prix est important. Mais si à niveau égal, les consommateurs pouvaient faire en sorte que ça développe les emplois en France, ça serait pas mal."

Un futur vélo connecté

Les enjeux sont importants puisque le plan vélo du gouvernement prévoir de faire passer la part modale du vélo à 9% d’ici 2024, contre 2 à 3% actuellement. Si aujourd’hui cette croissance profite surtout au vélo électrique, le vélo doit répondre aux exigences de ces nouveaux consommateurs. La MFC y travaille.

Écouter le podcast
"Le futur vélo il est connecté, il est confortable, il a une autonomie raisonnable, parce qu’on pourrait avoir envie d’avoir plein d’autonomie mais du coup on fait un vélo plus gros, plus lourd… Est-ce que c’est bien pertinent ? Je rappelle que c’est un vélo à assistance électrique donc il faut pédaler un peu. Donc connecté, une vraie intégration, une maîtrise des poids, la batterie la mieux placée possible, le plus esthétique possible… On peut faire plein de choses !"

Si vous voulez acheter un vélo, l’entreprise dispose également d’un magasin d’usine où il est possible de trouver un vélo, produit localement, à moindre coût !