Actualités régionales

Emmanuel Macron décrète le couvre-feu

14 octobre 2020 à 20h30 Par Emilie PLANTARD / Dolorès CHARLES
Crédit photo : @Hit West

Le chef de l’Etat s'est exprimé à la télévision ce mercredi soir, pour évoquer la crise sanitaire et présenter de nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Le premier point de la rédaction.

L'Etat décrète le couvre-feu. Voilà c'est fait, le Président de la République a annoncé, ce mercredi soir sur TF1 et France 2, de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus en France, qui a tué plus de 32 mille personnes dans l'hexagone depuis le début de l'épidémie. Après la Guyane, un couvre-feu va donc concerner plusieurs grandes villes et l’Ile de France pour au moins 6 semaines.

L'Ouest pas concerné

Dès samedi, l’Ile et de France et 8 grandes villes seront mises sous cloche… Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse. L’Ouest est donc pour l’heure épargné par ces nouvelles restrictions, qui ont pour but de protéger les plus fragiles et les soignants. Après 21 heures, plus de restaurant dans ces villes, ni théâtre, ni cinéma … Tout sera fermé et une attestation sera nécessaire pour circuler entre 21h et 6h. Toute infraction sera punie d’une amende de 135 euros (1500 euros en cas de récidive).

Le Chef de l’Etat promet d’aider au maximum les secteurs économiques impactés avec entre autres le chômage partiel et des aides (prêt garanti par l’Etat, etc.) Les bénéficiaires du RSA et de l’APL (allocation logement) auront une aide exceptionnelle pendant les six semaines qui viennent. Autre point à retenir : nous pourrons partir en vacances, en respectant les règles de citoyenneté : la distanciation sociale, le lavage des mains régulier avec le gel hydro-alcoolique, l’aération des pièces (10 minutes trois fois par jour), etc. Emmanuel Macron exclut l’interdiction des déplacements entre les régions.

La règle des 6

Ce mercredi soir, le Président a aussi appelé chacun d’entre nous à réduire ses contacts à 6 dans la sphère privée, familiale et amicale... Objectif de ces mesures plus strictes, descendre le chiffre des nouvelles contaminations à 3 - 5 000 par jour, contre 20 000 nouveaux cas ces derniers jours, afin de réduire au maximum les hospitalisations de patients atteints par le covid-19, et les admissions en réanimation.

Tous anti-Covid

Une nouvelle application « Tous Anti-Covid » sera présentée le 22 octobre. Une nouvelle appli, après l’échec de « Stop Covid » pour s’informer, connaître les lieux où se faire tester, etc. Un nouvel outil, selon le président de la République, pour mieux tracer, prévenir et protéger les français. Les détails de ces mesures seront précisées ce jeudi par le Premier ministre et les ministres concernés.

Les Nantais inquiets

Ces dernières semaines, seuls le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la santé Olivier Véran avaient pris la parole pour annoncer les décisions du gouvernement face à la reprise de l’épidémie, aussi cette nouvelle allocution d’Emmanuel Macron suscitait des craintes… Emilie Plantard est allée ce mercredi interroger des nantais pour savoir quelles mesures ils redoutaient et craignaient le plus :

Écouter le podcast

"Le reconfinement, c’est sûr ça fait peur, et la fermeture des écoles, là ça serait très compliqué avec le travail… Le reconfinement… A priori c’est écarté, mais j’ai peur qu’on prépare progressivement l’opinion et ça c’est une grosse crainte… Le confinement, quand on habite à Nantes c’est compliqué d’être en appartement… Qu’ils ferment les bars, les restaurants, le lieux culturels aussi… Couvre-feu par exemple c’est un truc qui me ferait peur, après j’ai l’impression qu’on s’habitue de plus en plus à ces mesures restrictives et c’est ça qui me fait le plus peur !"

Le président s'exprimait sur TF1 et France 2, et répondait aux questions de Gilles Bouleau et Anne-Sophie Lapix. Beaucoup ont avoué qu’ils suivraient de loin, se sentant plus ou moins concernés par les annonces :

Écouter le podcast

"Très franchement j’en attends pas grand-chose, si ce n’est des mesures contraignantes qui vont restreindre encore ma liberté de mouvement, c’est plus ça qui m’inquiète… Je ne sais plus à quoi m’attendre, on est dans l’incompréhension, on a un son de cloche puis un autre, autant avant j’attendais les annonces mais là je ne sais pas si je vais le faire ou pas… Je vais écouter, peut-être pas en direct mais je vais voir le résumé parce que je pense qu’on va être touchés de près et je redoute un peu ça… Plus on regarde les infos, plus on s’imagine les choses donc je préfère ne pas y penser et attendre de voir ce qui va se passer."

Déjà des mesures qui passent mal

Parmi les mesures envisageables, celles du confinement local, de l’instauration d’un couvre-feu ou encore, comme déjà à Rennes et bientôt à Nantes, la fermeture totale ou anticipée des bars et des restaurants. Cette dernière décision ne fait pas l’unanimité, loin de là :

Écouter le podcast

"C’est déporter le problème parce qu’on va fermer les bars mais les gens vont se retrouver chez eux… J’ai une fille qui a 18 ans qui est étudiante, je sais ce qui va se passer ils ne vont pas aller dans les bars ils vont aller dans les chambres étudiantes de 10m2 et là ce sera la cata… Après il faut, pas le choix parce qu’on voit aux infos que la situation commence à se redégrader et je pense que les gens se sont relâchés… Le président je pense qu’il est de plus en plus autoritaire, il serte de plus en plus la vis mais petit à petit, je n’aime pas trop ça… Donc je vais écouter, on verra bien !"

Des réactions recueillies par Emilie Plantard.

DE NOUVELLES RESTRUCTIONS EN BRETAGNE

Dans le Finistère, après la fermeture des bars à minuit au lieu de 1h et des restos à 1h au lieu de 3h dès hier soir à Brest, c’est le port du masque qui devient obligatoire pour les plus de 11 ans à 8h ce jeudi à Brest et Quimper. Seuls quelques quartiers moins densément peuplés sont exemptés… ça sera le cas de Kerléo à Brest ou de Kercaradec à Quimper.

Dans les Côtes d’Armor à quelques jours des vacances de la Toussaint, le Préfet vient de prendre un nouvel arrêté. Le port du masque devient obligatoire à Perros-Guirec, Bréhat et Paimpol avec des jours et horaires bien définis. Le port du masque est reconduit sur les marchés, borcantes et vides-greniers ainsi que pour les rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique. A la veille des vacances, le Préfet des Côtes d’Armor interdit également les soirées cartables à Saint-Brieuc et Trébeurden… ces jeudi, vendredi et samedi.

Communique 22.jpg (214 KB)

Communique 22 1.jpg (216 KB)