Emeutes cette nuit à Nantes, après la mort d'un jeune homme au Breil

4 juillet 2018 à 2h24 par Dolorès CHARLES

L'embrasement de trois quartiers de Nantes hier soir, après un contrôle de police qui a "mal tourné". Un jeune homme est décédé. Une enquête est ouverte.

HIT WEST

Le jour se lève sur les dégâts de la nuit à Nantes. Flambée de violence dans les quartiers de la Ville hier soir, notamment au Breil, où des émeutes ont éclaté après un contrôle de police qui a "mal tourné". Une enquête est ouverte après la mort du jeune homme de 22 ans. L’enquête a été confiée au SRPJ (le Service régional de la police judiciaire) et à l'IGPN (l’Inspection générale de la police nationale). Tous deux seront chargés « de déterminer dans quelles circonstances le policier a tiré au moment du contrôle »... auquel n'a pas voulu se soumettre la victime originaire de la région parisienne, et défavorablement connue des services de sécurité. Hier soir, des renforts policiers sont arrivés, et les jeunes ont répliqué avec des jets de pierre et des cocktails Molotov. En réponse, des violences ont éclaté aussi à Malakoff et aux Dervallières, quartier depuis lequel la maire de Nantes Johanna Rolland a lancé un appel au calme cette nuit. Les jours à suivre s'annoncent délicats.




Côté dégâts, ils sont importants. Plusieurs voitures et poubelles ont brûlé. La mairie annexe des Dervallières a été touchée, ainsi que la Maison de la justice et des commerces.



Le Président de l'Assemblée et ancien député de Nantes, François de Rugy, a aussitôt réagi sur les réseaux sociaux.




Le communiqué de la Préfète de Loire-Atlantique :


"Hier soir, vers 20h30, dans le cadre du contrôle d’un véhicule dans le quartier du Breil à Nantes, un fonctionnaire de police a été amené à faire usage de son arme de service, blessant le conducteur âgé de 22 ans. Celui-ci est décédé à l’hôpital, après son transport par les services de secours.


À la suite de cet événement, des violences urbaines ont éclaté dans le quartier du Breil avant de s’étendre aux quartiers Malakoff et des Dervallières. De très
nombreux moyens ont été mobilisés. Les forces de l’ordre sont intervenues pour sécuriser le quartier et permettre au service départemental d’incendie et de secours de maîtriser plusieurs incendies. Une trentaine de véhicules ont été incendiés ainsi que plusieurs bâtiments dont la mairie annexe des Dervallières et les centres commerciaux du Breil et des Dervallières.


« C’est un événement dramatique. J’ai une pensée pour ce jeune homme, pour sa famille, pour ses proches, pour les habitants du quartier du Breil. Je souhaite rendre hommage aux forces de l’ordre et aux services de secours qui ont été fortement mobilisés cette nuit pour permettre un retour au calme. J’appelle la population au calme et à la responsabilité. Le parquet a immédiatement saisi l’Inspection générale de la police nationale pour déterminer les circonstances des faits. Il appartient désormais à la justice de faire toute la lumière, en toute indépendance, sur cet événement », déclare Nicole Klein, préfète de la région Pays-de-la-Loire, préfète de la Loire-Atlantique."