Embargo russe : l'ostréiculture touchée à Cancale

21 août 2014 à 2h43 par La rédaction

HIT WEST
Ils ne veulent pas servir ""de chair à canon"" ! Les éleveurs de porcs bretons ont demandé l’aide de l'Union Européenne pour faire face aux conséquences à venir de l'embargo russe, en place depuis une dizaine de jours sur les produits agricoles et agro-alimentaires. 125 M€ ont été débloqués pour le secteur maraîcher mais d'autres filières sont impactées dans l'Ouest, comme l'ostréiculture. Écoutez Stéphan Alleaume, producteur d'huîtres à Cancale avec Christelle Bodin. Ce breton exporte depuis une quinzaine d'années en Russie, il y fait même 7% de son chiffre d'affaires !

Les filières fruits et légumes, lait, porc et viande bovine ont rendez-vous le 3 septembre avec le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, pour faire le point sur cet embargo décidé par Moscou, après les sanctions européennes sur fond de crise en Ukraine.