Drone-Act : la start-up bretonne au CES de Las Vegas

8 janvier 2019 à 5h11 par Alexandra BRUNOIS

C'est le rendez-vous incontournable de l'innovation à l'échelle planétaire⬦ Le CES, Consumer Electronic Show, ouvre ses portes aujourd'hui à Las Vegas. Jusqu'à vendredi, le plus grand salon des nouvelles technologies va permettre à 4 500 entreprises d'exposer leurs innovations à plus de 180 mille visiteurs professionnels. Parmi les Français présents : des bretons !

HIT WEST

Parmi les entreprises chanceuses : des multinationales mais aussi des start-ups… comme Drone Act, jeune pousse de Malestroit. Une jeune Start-up née en 2015 qui a grandi dans la nurserie numérique de la commune. Chapeauté par Christian Guillemot, fondateur du géant Ubisoft, ce projet de nurserie numérique veut permettre aux petites entreprises innovantes de grandir sereinement dans un milieu rural et Drone Act est la preuve que ça fonctionne.

3 ans après y être passé, la strart-up qui met au point des drones pour les professionnels est aujourd'hui installée dans ses locaux, emploie 7 personnes et s’apprête à participer à son premier CES à Las Vegas. Vincent Muller, son fondateur.

Écouter le podcast
"Nous on est concepteurs de drones terrestres ou aériens. On est un bureau d'étude méchatronic spécialisé dans l'impression 3D donc on conçoit n'importe quel type de machines, c'est le coeur de notre métier. On construit des châssis en fait et notre motivation à long terme c'est de faire du transport de personnes c'est à dire d'imprimer des
grands châssis pour pouvoir transporter des personnes d'ici 4, 5 ou 6 ans."

Le CES est une opportunité de développement, notamment à l'international.

Écouter le podcast
"Dans un premier temps on va s'occuper du national mais c'est vrai qu'on a des ambitions à l'international. On essaie de se faire un nom sur le marché français, on est déjà conventionné par le SDIS 56 , on travaille aussi avec des grands groupes comme Thalès. On se fait un nom d'abord en France, pour pouvoir ensuite exporter nos produits et surtout générer un peu de chiffre d'affaire pour pouvoir s'implanter sur l'international."

La jeunesse de la start-up peut étonner mais sa présence au CES en 2019 est logique.

Écouter le podcast
"Il était temps qu'on le fasse en fait. Nous on est une société qui est quand même assez innovante, on propose un drone qui est quand même inédit qui va répondre à pas mal de besoin notamment sur la recherche de personnes. On propose une solution avec un logiciel de télé-assistance qui permet d'assister un expert sur un site qui lui va télé-piloter par exemple et renvoyer le flux vidéo vers un bureau qui peut se situer partout dans le monde où un autre expert sera là pour assister l'expert sur site."

Drone Act ou l'histoire de la petite start-up nourrie à la ruralité qui atteint les sommets de l'innovation en participant au plus grand salon international dédié. Un message que l'entreprise tient également à délivrer.

Écouter le podcast
"Même si on est dans un milieu rural on a des têtes pensantes, on est tout aussi efficace en étant à Malestroit qu'à Paris. Avant on parlait souvent des grandes métropoles qui concentraient toutes la plupart des technologies et des innovations mais c'est faux. On a des talents dans les milieux ruraux et c'est pour ça qu'on veut rester à Malestroit. Je dirais même que c'est pas plus mal de rester dans un milieu rural parce qu'on passe moins inaperçus, on a des acteurs locaux qui nous connaissent plus rapidement, qui s'intéressent à ce qu'on fait et on est beaucoup plus proches des acteurs économiques et même politiques dans une petite ville que dans une grande."

Le CES est une opportunité importante pour la petite start-up.

Écouter le podcast
"On a déjà une centaine de rendez-vous qui sont bookés. Des sociétés comme Air Canada, Apple qui viennent nous voir, voir ce qu'on fait. Le but c'est de montrer notre prototype et chercher des investisseurs pour pouvoir lancer un process de fabrication, pour nous aider à financer la fabrication des tous nos produits. On y va pour montrer ce qu'on sait faire, chercher des investisseurs, se faire connaître... C'est vraiment une vitrine importante pour nous parce que le CES c'est le plus gros show électronique au monde donc c'est sûr que pour une petite boîte comme nous, c'est très valorisant."

Des propos recueillis par Emilie Plantard

D’autres bretons seront également de la partie… comme la finistérienne Charline Wetzel qui représentera les couleurs de la Poste au CES. La factrice de 27 ans qui exerce à Pleyben et Pont-de-Buis, a été sélectionnée par tirage au sort après avoir réalisé une vidéo présentant l’une des innovations du groupe. Une 1ère aux Etats-Unis pour la bretonne.

Dans l'Ouest également, la société E-vone, spécialiste  des chaussures connectées (groupe Eram) dans le Maine-et-Loire est également à Las Vegas cette semaine… Sur place aussi LexHub, qui organise des voyages professionnels sur mesure ou bien Teoola (Segré), qui propose aux entreprises et commerçants une solution de gestion de leur communauté.
En Vendée, on retiendra la présence de la start-up Daan-tech à l’origine de Bob – le mini lave-vaisselle dont nous vous avons parlé sur Hit West.

Toutes ces start-ups veulent faire bonne impression pour séduire des marchés et signer de gros contrats.