Devoirs faits : un bilan positif !

5 novembre 2018 à 8h40 par Alexandra BRUNOIS

Le dispositif "Devoirs faits" a déjà un an... Bilan positif pour les élèves du collège Beaumanoir à Ploërmel.

HIT WEST

Il y a un an était mis en place dans les collèges le dispositif "Devoirs faits", pour aider les élèves qui le souhaitent à faire leurs devoirs à l'école, sur la pause du midi ou en fin de journée. Les élèves sont aidés par des jeunes en service civique, par des conseillers d'orientation, des enseignants.

Un dispositif qui vise à réduire les inégalités entre les enfants. Et qui semble porter ses fruits dans des établissements comme le collège Beaumanoir de Ploërmel, par exemple. Après un an de fonctionnement, le changement serait réel dans le rapport des élèves avec leurs devoirs, selon Anne Araujo, conseillère principale d'éducation :

Écouter le podcast
"Certains ne les faisaient pas... D'ailleurs les élèves le disent : c'est nettement moins ennuyeux de les faire ici, parce que comme tout le monde travail, ils sont bien obligés de travailler, et puis il y a de l'entraide, ils arrivent à se comprendre entre eux mieux parfois qu'avec nous..."

Les élèves qui participent au dispositif semblent eux-mêmes plébisciter la formule :

Écouter le podcast
"C'est plus facile d'apprendre avec ses camarades qu'avec ses parents ou une autre personne de sa famille.. (..) Quand il n'y avait pas "devoirs préparés" je faisais mes devoirs chez moi, mes parents n'étant pas très présents, j'étais souvent tout seul..(..) On peut s'entraider, c'est plus simple, parce qu'à la maison, quand je ne comprends pas je stresse.. du coup je revenais en cours avec un éxercice fait à moitié, pas assez développé."


Le rectorat de Rennes a consulté les collèges et les familles : il en ressort un bilan positif, qui incite à développer le dispositif, comme l'explique Armande Le Pellec Muller, recteur de l'académie :

Écouter le podcast
"L'objectif ce serait de passer de 2h en moyenne par semaine à 3 ou 4h. Nous avons pour cela des moyens, pour financer des heures supplémentaires pour les personnels d'éducation, des moyens pour solliciter des associations agréées dans ce domaine, et nous avons plus de 650 services civiques que nous pouvons mobiliser..."

Un reportage de Yann Launay