Deux nouveaux lycées publics en Pays de la Loire

15 juin 2018 à 1h57 par Dolorès CHARLES

La Région des Pays de la Loire annonce la création, non pas d'un mais de deux lycées, dans le Sud Loire. L'un à Saint-Philbert-de-Grandlieu en 2025 et l'autre à Vertou en 2027 !

HIT WEST
Crédit: Lycée Clémenceau
Deux nouveaux lycées pour les Pays de la Loire, à St-Philbert-de-Grand-Lieu et Vertou, et des lycées agrandis à Pornic et à Bouaye (+350 places). C’est ce qu’a annoncé hier la Présidente de Région, Christelle Morançais, en réponse à l’engorgement et à la démographie galopante dans le Sud du Vignoble et vers la cote. Coût total de l'opération : 125 millions d'euros. 
Pour beaucoup il faudra être patient.
Le collectif pour des nouveaux lycées publics Sud Loire 44, associé à la concertation, "seuls les enfants en CP ou en CE2 aujourd'hui pourront bénéficier de ces infrastructures, alors la forte augmentation des secondes commencera dès 2021." Le collectif demande des solutions transitoires dans l'attente de ces ouvertures.

Communiqué de presse du Collectif pour des nouveaux lycées publics Sud-Loire 44

"A l’initiative de parents d'élèves FCPE, un collectif élargi à porté auprès du Conseil Régional des Pays de la Loire�9, l'urgente nécessité d'investir dans de nouveaux Lycées PUBLICS au Sud-Loire 44�9.
Après une pétition et de nombreuses rencontres avec la Région dont la dernière le 5 juin 2018, où nous avons réaffirmé nos convictions : “L’augmentation démographique très importante du Sud Loire se poursuivra même au delà de 2024. Le plan d'urbanisme de Nantes métropole prévoit 75 000 habitants de plus en 2030. Les récentes décisions d’aménagements futurs au sud de la métropole (maintien de l'aéroport Nantes Atlantique, transfert du MIN, nouveau CHU) et les nombreux projets immobiliers en cours et à venir, vont encore accélérer la croissance démographique déjà forte au Sud Loire et donc les effectifs de lycéens. Nous sommes toujours persuadé qu’un seul Lycée ne suffira pas. Il nous paraîtrait indispensable d’articuler la décision du choix de la commune du futur 1er nouveau lycée du Sud-Loire en associant immédiatement un deuxième lycée voire même un troisième nouveau lycée au Sud-Loire, avec une cohérence de calendrier et de territoire.”

Ce 14 juin 2018, la Région a annoncé ses intentions lors d'une conférence de presse, de réaliser non pas un mais deux nouveaux Lycées au Sud Loire, et deux nouvelles extensions. Nous en réjouissons. Beaucoup d'éléments que nous avancions depuis près de 2 ans ont été pris en compte. Nous remercions la Région de nous avoir associé à cette démarche constructive, et d'avoir entendu nos arguments.
Il reste que cela ne sera pas immédiat, et il faudra être patient. Seuls les enfants en CP ou en CE2 aujourd'hui pourront bénéficier de ces infrastructures, alors la forte augmentation des secondes commencera dès la rentrée 2021. Nous demandons que des solutions transitoires acceptables soient trouvées dans l'attente de ces ouvertures.

Nous sommes prêt à continuer le travail constructif de concertation avec la Région. Nous remercions également tous les membres du collectif qui de près ou de loin se sont investis pour l'avenir des lycéens de la Région
."

L'opposition demande à la majorité d'avancer ces ouvertures

Pour les écologistes, « si la construction de ces lycées est une bonne nouvelle, leur ouverture répondra difficilement à l’urgence. » Le PS propose que les ouvertures soient avancées de 2 ans… Il regrette aussi la « méthode peu transparente et souhaite qu’une délibération soit soumise au vote des élus lors de la prochaine session du Conseil régional les 21 et 22 juin pour acter les premières mesures de lancement des études. »

Deux lycées aussi en Vendée

En Vendée, après  Saint-Gilles-Croix-de-Vie en 2021, le lycée d’Aizenay ouvrira à la rentrée 2022… Les esquisses de ce nouvel établissement, d’une capacité d’environ 630 élèves, et de son complexe sportif avec structure d’escalade, salle de gym et gradin de 500 places, viennent d’être dévoilées. Elles sont en ligne ici !
Les travaux seront menés de juin 2020 à mai 2022. Le coût global de l’opération s’élève à 32,1 M€.