Des vendanges précoces et faites sous masque

26 août 2020 à 3h52 par Dolorès CHARLES

C'est parti pour les vendanges dans le muscadet : des vendanges particulièrement précoces, parmi les plus précoces de ces dernières décennies, dans le vignoble nantais. Le reportage de Yann Launay.

HIT WEST
Crédit: Yann Launay pour Hit West

Ces vendanges avancées sont le résultat d'un printemps lui-même précoce et d'un été chaud. La sécheresse a même inquiété les vignerons, mais finalement les choses se présentent bien : confirmation dans une parcelle du domaine de la Pépière, à Maisdon sur Sèvre, avec Rémi Branger, l'un des trois gérants du domaine, au micro de Yann Launay.


Écouter le podcast


"Les grains sont bien formés, on a eu un peu d'eau il y a deux semaines, qui a fait énormément de bien au raisin. On a des baies un peu plus gonflées, des peaux assez fines. Les volumes sont là, le raisin est sain : cela va être un joli millésime..."


VENDANGES MUSCADET MAISDON SUR SEVRE PORTEUR 1.jpg (493 KB)


Une précocité de plus en plus fréquente


Les vendanges démarrent 10 jours plus tôt que l'an dernier ! Cette précocité est de plus en plus fréquente au fil des ans : le réchauffement climatique n'y est sans doute pas étranger : ce réchauffement peut-il poser problème au cépage Melon de Bourgogne, et remettre en cause l'identité même du muscadet ? La réponse de Rémi Branger :


Écouter le podcast


"On ne sait pas trop. Peut-être qu'à 10 ou 15 ans, cela peut devenir un problème. Si le réchauffement se poursuit, je pense que l'on aura des équilibres différents : on le constate déjà, comparé aux années 70 ou 80, on avait des vins qui étaient beaucoup moins sucrés, donc moins d'alcool, avec plus d'acidité..."


VENDANGES MUSCADET MAISDON SUR SEVRE PORTEUR 2.jpg (294 KB)


Des vendanges à la main


Le Domaine de la Pépière est l'un des derniers du pays nantais à vendanger intégralement à la main. Une cinnquantaine de vendangeurs sont à pied d'oeuvre : parmi eux, Samuel, pour qui c'est une découverte, et Karen, une vendangeuse expérimentée :


Écouter le podcast


"Samuel : "C'est le deuxième jour, ça va... On verra dans une semaine... C'est une bonne expérience, il y a des gens de partout : d'Espagne, d'Europe de l'Est, plein de cultures différentes..." Karen : "On a une belle météo, l'équipe est sympa...On essaye de s'amuser tout en travaillant. L'ambiance se détend au fur et à mesure... On a deux semaines et demi pour arriver à faire chanter tout le monde..."


VENDANGES MUSCADET MAISDON SUR SEVRE REMI BRANGER 1.jpg (420 KB)


Un sécateur et un masque


Un nouvel accessoire s'est invité cette année dans la panoplie du vendangeur : le masque. Si la récolte se déroule à peu près comme d'habitude, dans les domaines viticoles, comme ailleurs, des précautions ont été prises :


Écouter le podcast


"Les gens n'ont pas leur masque dans les rangs de vigne, ils sont dispatchés, ils ont au moins 1,40 mètre entre eux. Après, tous les déplacements en véhicule se font sous masque, il y a du gel hydroalcoolique dans tous les véhicules. On espère avoir fait les bons choix et avoir mis les choses en place pour qu'il n'y ait pas de problème..."


vendanges 2018-2.jpg (301 KB)


Une année 2020 commercialement compliquée


Du raisin de qualité, des volumes au rendez-vous, mais des incertitudes sur la future commercialisation, et une année 2020 qui restera compliquée, conséquence de la crise du coronavirus. Et ce même si l'été a vu un rebond des ventes :


Écouter le podcast


"Le fait d'être proche de la côte, cela a pas mal aidé, mais c'est loin d'avoir compensé les pertes du début d'année. Nous, on fait beaucoup de ventes export, il y a eu une baisse mais les commandes que l'on n'a pas eu à une période, on les a eues plus tard dans l'année. La question c'est : est-ce qu'il y a aura une deuxième commande pour les clients dont c'est l'habitude, où est-ce qu'elle ne reviendra que l'année prochaine au mois de mars... Il est compliqué de savoir comment cela va évoluer..."


Les vendanges vont se poursuivre jusqu'à la mi-septembre dans le pays nantais.