Bretagne

Des trésors dans les galettes

11 janvier 2019 à 15h16 Par Emilie PLANTARD
Les galettes des rois cachent parfois des trésors
Crédit photo : Hit West

La simple fève cachée dans la galette des rois serait-elle démodée ? De plus en plus de boulangeries rivalisent d'idées pour remplacer les santons d'autrefois.

Dès la fin décembre, les boulangers remettent à l'honneur la traditionnelle galette des rois pour célébrer l'épiphaine. Fèves de collection, objets insolites et même de valeur, de plus en plus d'artisans choisissent d'y ajouter un peu de fantaisie et ça peut rapporter gros ! A Cossé-en-Vivien en Mayenne, le boulanger offre 4 lingots d'une valeur d'environ 50 euros. A Janzé (35), ce sont 3 pièces d'or de 10 grammes, valeur : 388 euros ! A St Herblain et Angers, une enseigne propose elle aussi de trouver des lingots dans ses galettes. Une opération commerciale qui s'étale sur un peu plus d'un mois dans les 3 boutiques d'Angers et de Nantes. La p'tite Boulange de charlotte est présente sur toute la France, elle a investi dans une trentaine de lingots de 5G d'une valeur de 200 euros environ. Benjamin Lyonnet, le directeur des 3 boulangeries à Nantes et Angers, explique combien il est important de se démarquer à cette période.

Écouter le podcast

"La galette, commercialement, c'est une période importante pour la boulangerie, parce que c'est aussi une occasion de faire parler de nous, de faire aussi plaisir à nos clients. C'est plutôt sympa de pouvoir tomber sur un lingot d'or. Pour un enfant la fève, c'est important mais de l'or pour un enfant tomber sur un lingot d'or c'est le trésor, c'est les pirates, il y a toute une symbolique derrière qui est plutôt sympathique."

Un marché en pleine forme

En France, la galette célèbre l'épiphanie. Même si la connotation religieuse est moins présente, la tradition de la galette ou de la couronne des rois est toujours présente et le marché est florissant. Selon un sondage IFOP réalisé en janvier 2018, 94 % affirment manger au moins une fois de la galette à cette période. Benjamin Lyonnet confirme que le marché est toujours favorable.

Écouter le podcast

"C'est de plus en plus concurrencé mais oui, ça marche beaucoup, que ce soit la galette frangipane, la galette sèche dans le Nord, la couronne briochée... Il y a galette et galette avec des produits moins nobles mais c'est vrai que c'est très concurrencé. C'est maintenant un produit d'appel d'offre dans les grandes surfaces, c'est un gros marché et c'est toujours très important en boulangerie."

Et pour sortir du lot, il faut avoir des idées. A St malo, c'est le patrimoine de la ville qui est mis en valeur au Fournil de Pauline. A Vannes, la Maison Brissiet propose de collectionner des maillots du club de rugby local, le RCV. A Quimperlé, les fèves de la boulangerie Au Palet d'Or sont peintes par un artiste local.

La frangipane toujours devant

Il existe de nombreuses manières de respecter cette tradition culinaire qui se décline en plusieurs produits. Galette frangipane, compote de pommes, chocolat ou couronne briochée, les valeurs sûres sont toujours les mêmes. Les habitudes de consommation peuvent varier en fonction des régions mais globalement, la frangipane reste devant, le boulanger le confirme.

Écouter le podcast

"La frangipane a quand même le dessus mais la couronne briochée nature ou aux fruits confits fait quasi jeu égal avec la galette frangipane. On a aussi galette aux pommes, nutella et d'autres parfums comme poire-chocolat. Mais ça reste la galette frangipane et la couronne briochée qui sont largement en tête."

L'Epihanie est fêtée le 6 janvier mais la galette se mange pendant tout le mois de janvier. Chaque année, plusieurs dizaines de millions de galettes sont vendues en France.