Bretagne

Des cours de récréation d'un genre nouveau en Ille-et-Vilaine

14 septembre 2020 à 21h12 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Yann Launay pour Hit West

A Rennes et ailleurs en Ille-et-Vilaine, des cours de récréation d'un genre nouveau sont mises en place avec une multitude d'activités possibles, et des espaces plus égalitaires. Le reportage de Yann Launay.

Les épisodes de chaleur en dehors de juillet-août, comme celui que l'on connaît cette semaine, et comme ceux du printemps dernier, pourraient se faire de plus en plus fréquents... de quoi conforter les projets d'ilôts de fraîcheur, les projets de végétalisation de la ville : à Rennes, par exemple, ce sont les cours de récréation, qui sont de plus en plus profondément remaniées. Objectif : réintroduire les arbres, les plantes, au coeur des écoles, réduire les surfaces goudronnées, bétonnées... et en profiter pour modifier les espaces de jeux. C'est ce qui vient d'être réalisé à l'école élémentaire Ille, près du centre-ville.

Des cours ou des espaces plus égalitaires, entre filles et garçons

Finie aussi l'omniprésence du terrain de football au milieu de la cour : une multitude d'activités sont maintenant possibles, avec filets de volley, paniers de basket, grand toboggan, des lignes au sol pour des jeux. Rennes veut faire de ses cours d'écoles des îlots de fraîcheur et des espaces plus égalitaires, entre filles et garçons. Florent Bourcier est responsable éducation loisirs à la ville de Rennes :

Écouter le podcast

"C'est vraiment permettre aux enfants de jouer à toute forme de jeux, et que ce ne soit pas seulement certains enfants qui puissent organiser un peu la cour comme ils veulent... On a travaillé avec les CM1-CM2, et on avait observé cela : les filles étaient à l'extérieur de la cour, et les garçons au milieu, et les filles n'osaient pas aller vers le centre de la cour, de peur de se prendre un ballon, de se faire réprimender par les garçons... Aujourd'hui on remarque que la cour est vraiment mélangée : il n'y a pas les filles d'un côté, les garçons de l'autre..."

COUR DE RECRE ECOLE ILLE RENNES NOUVEAUX ESPACES CLICHE ARNAUD LOUBRY.jpg (536 KB)

Arnaud Loubry - Ville de Rennes

Les enfants se sont appropriés leur nouveau espace

Ce début d'année est particulièrement encourageant, pour Florent Bourcier. Les enfants se sont déjà appropriés leur nouvel espace :

Écouter le podcast

"On voit bien que les enfants utilisent toute la cour : les couloirs de course, les terrains de basket, les enfants aiment l'espace naturel avec les enrochements. Ce n'est pas dangereux, on n'a pas d'accident : les enfants font plus attention, font plus attention, ne courent pas partout..."

C'était un pari de mettre en place des massifs, des végétaux, au beau milieu de la cour... Des ganivelles ont tout de même été installées, mais les enfants peuvent traverser les massifs, en empruntant des cheminements, et ils semblent respecter les différents éléments mis en place. Pour Noémie Deslandes, technicienne au service des jardins de Rennes, permettre aux enfants d'accéder aux espaces plantés, est un gage de respect :

Écouter le podcast

"L'intérêt de faire ce parcours au sein des espaces plantés, c'est de permettre le développement de l'imaginaire, de permettre les parcours, on voit les enfants, à l'ombre, sur les dalles, ils font leurs petits groupes, c'est plutôt sympa à voir..."

COUR DE RECRE ECOLE ILLE RENNES PISTES ARBRES ET ENROCHEMENTS.jpg (747 KB)

Les enfants avaient d'abord été consultés, pour savoir quelles activités leur plairaient, et pour faire avancer l'égalité filles-garçons, pour sortir du schéma "les garçons qui jouent au ballon au milieu, et les filles qui discutent sur les côtés"... Alors après 15 jours, les enfants sont-ils satisfaits de leur nouvelle cour ? Quelques réponses d'élèves de CM1-CM2 :

Écouter le podcast

"Je trouve que la cour est un peu plus jolie, il y a une sorte de circuit de pierre, un toboggan, il y a de l'herbe aussi. Je trouve que la cour est plus joyeuse, elle donne plus envie de jouer (...) On avait dit de mettre un plus de plantes, et ça a été fait... Parce que en ce moment il y a le réchauffement climatique, et c'est bien de mettre plus d'arbres, de plantes..."

"Les garçons ont besoin de se défouler... les filles restent assises..."

Pour Geneviève Letourneux, conseillère municipale déléguée aux droits des femmes, il s'agit, en réorganisant l'espace, de sortir de certains stéréotypes, de sortir par exemple de l'idée selon laquelle "les garçons ont besoin de se défouler, alors que les filles restent assises, au calme, à discuter" :

Écouter le podcast

"Se mettre en mouvement est un besoin qu'ont tous les enfants : inviter à la mise en mouvement en ayant une proposition qui ne soit pas identifiée comme féminine ou masculine, c'est aussi une invitation à la mise en mouvement quel que soit le sexe de l'enfant. C'est par exemple les araignées, les toboggans, les logiques de parcours. C'est sortir des cadres rectilignes pour aller vers les courbes, qui offrent plus de possibilités que les cases..."

COUR DE RECRE ECOLE ILLE RENNES TABLE CLICHE ARNAUD LOUBRY.jpg (637 KB)

Arnaud Loubry - Ville de Rennes

Et non, pour Geneviève Letourneux, ce n'est pas une politique anti-foot... :

Écouter le podcast

"Le foot n'est pas proscrit, cela fait partie des activités souhaitées, mais cela devient une activité parmi d'autres, ce n'est pas l'activité reine, l'activité centrale... C'est aussi une manière complète de se construire, on peut ne pas se réfugier dans des stéréotypes qui peuvent être rassurants, mais qui ne sont pas nécessairement très épanouissants ou cohérents avec les besoins de chacun et de chacune..."

Un reportage de Yann Launay