Des algues plutôt que les pesticides

22 octobre 2019 à 3h18 par Dolorès CHARLES

Quand les algues permettent de réduire l'utilisation des pesticides : le reportage de Yann Launay dans le Morbihan.

HIT WEST
Stéphane Dahirel
Crédit: Yann Launay pour Hit West

Alors que les éleveurs "plus traditionnels" se mobilisent aujourd'hui pour dénoncer l'agri-bashing dont ils se disent victimes (face entre autres à l'usage de persticides près des habitations) et pour plus de respect de la profession, intéressons-nous ce mardi à une innovation expérimentée dans le Morbihan. Une vingtaine d'agriculteurs ont testé un produit naturel à base d'algues et d'oligo-éléments sur des parcelles de blé. Un liquide élaboré par la société morbihannaise Olmix, et appliqué à plusieurs stades de croissance de la plante. Résultat : les agriculteurs ont pu se passer totalement de fongicides et d'insecticides. Mais comment agit exactement ce produit ? La réponse de Stéphane Dahirel, qui a expérimenté la méthode avec succès sur 2 hectares de blé de son exploitation de Lanouée, près de Josselin.

Écouter le podcast

"Ce mélange, on le met en fait pour renforcer l'immunité de la plante : la plante étant plus vigoureuse, elle est moins sensible aux maladies... Auparavant, il faut quand même choisir des blés un peu plus résistants : c'est une autre façon de raisonner. Jusqu'à présent, les blés ont été sélectionnés essentiellement pour le rendement. Il est peut-être temps de les sélectionner sur d'autres critères : un peu plus de rusticité, peut-être un peu moins de rendement, mais ce qui est intéressant c'est d'avoir un blé de qualité, ce n'est pas simplement d'avoir du tonnage à l'hectare..."

La qualité au rendez-vous

Le blé a bien résisté aux maladies, mais la qualité et la quantité sont-elles au rendez-vous ? Sont-elles comparables aux productions conventionnelles ? Stéphane Dahirel répond à Yann Launay.

Écouter le podcast

"On a des taux de protéines qui sont analogues, donc une belle qualité de blé... On a une baisse de production d'environ 10-15%, dans la limite de l'acceptable, donc cela me convient. La baisse de rendement sera compensée par une hausse du prix : c'est un meunier local qui achète le blé..."

Le blé est acheté et transformé en farine par la meunerie morbihanaise Paulic. Les analyses ont montré la parfaite qualité de cette farine, et Stéphane Dahirel est maintenant prêt à utiliser cette méthode sur une plus vaste surface. Près d'un tiers des semis de blé prévus dans une quinzaine de jours devraient être concernés. Et pour l'agriculteur, ce type de méthode innovante ne peut que se développer.

Écouter le podcast

"Je pense qu'on peut produire du blé de cette manière là un peu partout. On pourra peut-être aussi produire d'autres cultures demain de cette façon. Et petit à petit, cela va faire son chemin : le bouche à oreille, les publications, les échanges entre nous, agriculteurs.. On est arrivé à une époque où les mentalités changent..."

Une filière complète de produits labellisés "Merci les algues" pourrait se mettre en place dans les mois et les années qui viennent.

Nouvelle journée d'action des agriculteurs

Des perturbations sont à prévoir sur les autoroutes, en particulier entre 10h et 14h. Dans le Maine-et-Loire, manifestation sur l’A11 au niveau de la sortie (17) Beaucouzé, et près de la préfecture à Angers dès 10 heures 30. A l'appel des syndicats FNSEA et JA, une action a déjà eu lieu hier soir au Mans.