Dervallières : les cages d'escalier revues pour lutter contre le trafic de drogue

21 janvier 2021 à 4h15 - Modifié : 8 mars 2021 à 9h07 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Les Dervallières Nantes
Crédit: Cédric Mané (Hit West)

Les Derv', quartier gangrené par la drogue à Nantes, comme d'autres dans l'Ouest. Les architectes travaillent à repenser les halls d'immeuble, points centraux des trafics de stupéfiants.

Plus d'une semaine après la fusillade mortelle dans laquelle un jeune garçon a perdu la vie aux Dervallières, des habitants ont rencontré hier (mercredi) des élus dont la maire PS de Nantes, Johanna Rolland, le bailleur social et la police. Une réunion prévue avant la mort du jeune Abdelghani, tué par balles dans ce quartier gangrené par le trafic de drogue, et qui a bien sûr été confirmée. La maire a proposé la mise en place d’un accompagnement psychologique auprès des enfants qui le souhaitent, et la Police a annoncé une présence renforcée et ciblée sur le quartier des Dervallières. Une nouvelle réunion est prévue dans un mois. 

Toujours aux Dervallières, un homme a été enlevé lundi soir puis retrouvé en sang, ses quatre ravisseurs supposés ont été arrêtés, mais la victime manque aujourd’hui à l’appel selon nos confrères de Ouest-France

Les halls d'immeuble, au coeur du trafic

Un homme de 41 ans a aussi été arrêté cette semaine dans ce quartier, le hall de son immeuble était devenu un point de deal. Les faits divers liés au trafic de drogue dans les quartiers se multiplient. Points centraux, les cages d'escaliers d'immeubles. Alors, les architectes travaillent à une transformation de ces lieux. Les explications de Cédric Mané :

Écouter le podcast

"L’idée est de rendre les rez-de-chaussée moins passants, d’empêcher les trafiquants et leurs clients d’entrer et de sortir rapidement. Pour cela, le premier chantier, c’est l’installation de double sas à l’entrée des immeubles, comme dans les banques... Autre aménagement : bloquer la visibilité entre l’extérieur et l’intérieur de ces espaces. Ces rez-de-chaussée sont actuellement traversants et équipés de baies vitrées qui seraient donc remplacées par des parois ou des extensions opaques. Parmi les expérimentations, eh bien cela peut sembler basique, mais l'idée est de rendre impossible la position assise dans le hall, de casser le confort dans lequel les dealers sont installés, au point d’y avoir par endroit aménager des canapés et des écrans. Enfin dernier point : réduire le stationnement des voitures à proximité. Certains aménagements sont déjà testés dans l’immeuble devant lequel ont été tirés les coups de feu, qui ont tué le jeune nantais la semaine passée. Mais c’était à une autre porte de cet immeuble…."

IMG_20210121_085910.jpg (1.34 MB)

La porte numéro 16 de l'immeuble appelé le "building" ou "le grand Watteau", aux Dervallières à Nantes. Les entrées sont aménagées pour empêcher les dealers et clients de circuler facilement. Certains habitants appellent cette entrée "le nid", un lieu de trafic de drogues bien connu depuis au moins 4 ans. Le bâtiment et les appartements, qui hébergent 2600 personnes, ont été rénovés entre 2014 et 2016. C'est devant la porte 12, à 50 mètres de là, qu'un jeune Nantais a été tué par arme à feu la semaine passée.

Une marche en hommage au jeune homme tué s’est déroulée samedi dernier à Nantes, pour réclamer « Justice pour Abdelghani ». Dans cette triste affaire, une information judiciaire a été ouverte pour meurtre.