Démographie : Une belle dynamique mais des disparités dans l'ouest

28 décembre 2018 à 9h51 par Emilie PLANTARD

L'INSEE publie les chiffres du recensement et au 1er janvier 2016, nous étions 3 306 529 en Bretagne et 3 737 632 en Pays-de-Loire.

HIT WEST
L'INSEE publie les chiffres du recensement
Crédit: @Pixabay

Au 1er janvier 2016, nous étions 66 362 000 habitants en France, soit une progression de 0.4% par an depuis 2011. Dans l'Ouest, les régions des Pays-de-Loire et de Bretagne affichent une progression supérieure à la moyenne nationale de respectivement 0,9 et 0,8 %. Une dynamique apparente qui cache en réalité quelques disparités.

La Loire-Atlantique en haut du podium

Le seul département de Loire-Atlantique, avec ses 1 380 852 habitants, affiche une augmentation de 1,3 % mais ce chiffre est modéré au niveau régional par des départements comme la Mayenne (0%) et la Sarthe (0,1%). Et les chiffres sont impressionnants : Quand la Loire-Atlantique gagne 84 326 habitants, la Mayenne n'en compte que 657 de plus.

Nantes (306 694 habitants soit +1,3%) et Saint-Nazaire (69 719 habitants) agissent comme des locomotives pour leur département car l'INSEE le souligne, "la proximité d'une grande métropole favorise la croissance de population départementale".

En Bretagne, l'Ile-et-Vilaine est devant

De la même manière, c'est Rennes qui est la plus dynamique en Bretagne. Sa population, 216 268 habitants au 1er janvier 2016 a augmenté de 0,8% par an en 5 ans. Dans le même temps, Brest perdait 0,2% des ses habitants. L'Ile-et-Vilaine, département le plus peuplé de Bretagne avec 1 051 779 habitants affiche donc une croissance de 1 % quand les 3 autres départements traînent entre 0,2 Finistère et Côtes d'Armor) et 0,5% (Morbihan).

A noter que la plus grande commune des régions Bretagne/Pays-de-Loire est Nantes, la plus petite est Panon dans la Sarthe avec 40 habitants.