Actualités régionales

Déconfinement : entre inquiétude et soulagement

13 mai 2020 à 09h06 Par Alexandra BRUNOIS
Crédit photo : Yann Launay

Le déconfinement s’accélère dans l’Ouest… avec la réouverture d’endroits prisés par les bretons et ligériens. Et notamment les plages et les zoos. Comment vivez-vous ce déconfinement ? Reportage de Yann Launay dans les rues de Vannes.

Le littoral se déconfine progressivement avec aujourd’hui la réouverture de plages finistériennes : dans la région brestoise et le Pays d’Iroise notamment. En Pays-de-la-Loire, les plages de Saint-Nazaire, La Baule et Pornichet sont rouvertes également.

Mais attention, l’accès à la plage est réglementé… de 7h à 20h maxi pour des balades seul, en famille ou petit groupe ou du sport individuel dans le Finistère… mais il faudra par exemple tenir votre chien en laisse et ne pas rester en position statique plus de 20 minutes. En cas de non-respect des règles, une verbalisation est possible.

Dans le Morbihan, la réouverture des plages prévue pour la fin de semaine se fera sans Carnac. Le maire de la commune redoute en effet une 2nde vague virale. Un reconfinement pour lui détruirait la saison estivale.

UN ZOO ROUVRE SES PORTES

Réouverture aussi du zoo de la Boissière-du-Doré aujourd’hui. Le parc animalier du vignoble nantais est l’un des 1er en France à rouvrir. Chaque année, il accueille 130 mille visiteurs. Des animations comme le spectacle des oiseaux et la tournée de nourrissages ont été supprimées pour respecter les règles sanitaires.

Les parcs et jardins rouvrent aussi au fur et à mesure dans l’Ouest… C’est le cas aujourd’hui dans la métropole de Nantes avec le Parc de Procé, le Jardin des Plantes ou encore le Grand-Blottereau. En Loire-Atlantique, le parc de la Garenne-Lemot et les jardins du château de Châteaubriant sont aussi de nouveau accessibles au public.

L'AEROPORT DE BREST DECONFINE AVANT LES AUTRES

A l’aéroport de Brest, Chalair annonce la reprise de ses vols entre Brest et Bordeaux à compter du 8 juin prochain. La compagnie normande opérera deux vols par semaine avec un départ de Brest le lundi à 9h30 et le mercredi à 19h. Pour rappel, l’aéroport brestois est le seul de l’Ouest à avoir repris son activité avec notamment des vols entre Brest et Paris opérés par Air France.

A Nantes Atlantique, le trafic devrait redémarrer en douceur d’ici la fin du mois de mai ou le début du mois de juin… si les conditions sont réunies, fait savoir la direction. L’aéroport est fermé depuis le 30 mars.
A Paris, l’aéroport d’Orly lui parle de rouvrir le 26 juin…

COMMENT VIVEZ VOUS LE DECONFINEMENT ?

Comment vous-organisez-vous, dans quel état d'esprit êtes-vous ? Soulagés ? Festifs ? Inquiets ? Le soulagement domine chez Alizée et Olivia, deux amies vannetaises qui avaient hâte de passer du temps à l'extérieur :

Écouter le podcast
"C'est chouette : on peut sortir plus d'une heure de chez soi... Marcher, marcher, longtemps... Il faut perdre le poids qu'on a pris pendant le confinement... Non, on se rend compte que la liberté, c'est quand même très important (...) Les beaux jours arrivent, donc on a envie de reprendre une vie comme avant, et c'est vrai qu'il ne faut pas oublier que le virus est toujours là... On essaye de faire attention... Peut-être pas comme il faudrait : peut-être qu'il ne faudrait pas voir autant ses copains, sa famille... mais les gestes barrières on les respecte, on fait au mieux..."

Manuel est le jeune papa de deux enfants, sa femme et lui doivent repartir au travail lundi, et il faut se réorganiser :

Écouter le podcast
"On commence un déconfinement tout doucement : on profite un peu de l'extérieur, ça fait du bien... Les enfants ont pris la voiture pour la première fois aujourd'hui, on est vraiment restés à la maison tout ce temps... Maintenant, il y a une nouvelle organisation à adapter : on demande à tout le monde de reprendre le travail, mais les enfants n'ont pas forcément d'école, n'ont pas forcément de crèche... Finalement, la solution "grands-parents", qu'on demande d'éviter, on va devoir la mettre en place, c'est un peu dommage..."

DECONFINEMENT VANNES 12 MAI B.jpg (380 KB)

Anaïg et Gurvan, parents d'une petite Naëlle, âgée de 3 ans, goûtent le plaisir d'une sortie au port de Vannes :

Écouter le podcast
Anaïg : "On était en train de se dire qu'on est contents de prendre l'air... On avait plus l'habitude... on n'a pas de jardin, donc ça fait du bien... On fait un petit pique-nique... Moi pendant le confinement j'ai eu la chance de travailler, mais mon mari est content de revoir un peu de vie, je pense...
Gurvan : "C'est vrai, sur la fin, cela commençait à être un peu long, mais cela m'a permis de passer du temps avec ma fille... Jeudi, c'est le retour à l'école, et je reprends le travail lundi, donc on va tout préparer... et acheter des vêtements : la petite a grandi entretemps, donc il va falloir lui refaire sa garde-robe..."

Hélène est infirmière. Elle espère que chacun va respecter les gestes barrières, pour que le nombre de malades ne reparte pas à la hausse. Pour elle le confinement a eu du bon... et pas seulement sur un plan sanitaire :

Écouter le podcast
"Je pense que l'on a pu se retrouver, en famille, je pense que certains ont pu davantage profiter de leurs enfants, de leurs parents, et apprendre à mieux se connaître... J'ai envie de parler aussi de toute cette surconsommation parfois que l'on a : ce n'est pas une nécessité absolue, en sortant, d'aller faire des achats... alors c'est vrai que pour la vie économique du pays, on en a besoin, mais est-ce que moi, personnellement, je ne peux pas faire autrement ? ... Je crois que c'est quelque chose que l'on a redécouvert avec le confinement : une vie plus simple, avec peut-être moins de besoins..."

Laurence et Jean-Sébastien ne quittent pas leur masque. Pour eux le télétravail va se poursuivre, leurs deux fils ne retourneront sans doute pas au collège et au lycée. Ils restent sur leurs gardes, et pour eux ce déconfinement n'a rien d'une libération :

Écouter le podcast
"Il faut toujours être prudent, on n'a pas vraiment l'impression d'être déconfinés : il y a pas mal de mesures à prendre... Certes on peut sortir, mais ce n'est plus comme avant, et cela ne le sera pas avant longtemps... On ne va pas voir nos parents, nos grand-parents : on a pris le parti de ne pas aller voir la famille, parce qu'on ne sait pas comment va cela va se passer, la circulation du virus... Bon, dans les pays voisins, cela a l'air de se passer à peu près bien, mais c'est un début de déconfinement aussi... Wait and see..."

La peur de Béatrice, enseignante vannetaise, ce serait plutôt de retrouver le monde d'avant, et que les aspects positifs du confinement ne soient très vite gommés :

Écouter le podcast
"Tout ce qui a été mis en place individuellement, pour faire attention à la nature, le fait d'acheter plus local, plus français... pas besoin de surconsommer : on se rend compte finalement qu'avec pas grand chose, on est très bien... C'est revenir sur les mauvaises habitudes qui me fait un peu peur... J'éspère qu'on ne retournera pas dans les excès d'une société déshumanisante et qui détruit notre planète..."

ON DECONFINE AUSSI EN MAIRIE, EN VILLE ET AU STADE

Les conseils municipaux élus au 1er tour des élections municipales le 15 mars dernier vont pouvoir s’installer. Le gouvernement a donné son feu vert. Ils entreront en fonction dès ce lundi 18 mai. Les maires et les adjoints devraient donc être désigner entre le 23 et 28 mai. Cela concerne plus de 30 mille communes françaises sur environ 35 mille. Parmi elles : Angers avec la réélection de Christophe Béchu et Vannes avec celle de David Robo.

3 heures de stationnement gratuit en centre-ville des Sables d’Olonne… Pour soutenir la reprise économique des commerçants, la municipalité propose de se garer gratuitement au sein du parking Centre-Ville/Gare, rue de l’Amiral Vaugiraud. Le samedi, le parking lui est gratuit sur les places à horodateurs. Des dispositifs qui seront effectif jusqu’au 30 juin prochain.

C’est jour de reprise pour le Stade Rennais… les joueurs et le staff reprennent le chemin de l’entraînement ce mercredi à la Piverdière. Une reprise à huis-clos total, sans spectateur, ni média aux abords du terrain. Objectif : respecter un protocole strict  face à la crise sanitaire !