De nombreuses villes candidates pour accueillir un centre de vaccination

6 janvier 2021 à 4h06 - Modifié : 6 janvier 2021 à 4h20 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Crédit: @CHU Angers - C Jouannet

Plusieurs villes proposent leurs salles municipales pour ouvrir sur leur territoire un centre de vaccination. La Région ligérienne se dit aux côtés du Gouvernement pour accélérer la campagne vaccinale en France.

Critiqué sur la lenteur de la campagne vaccinale, le ministre de la santé, Olivier Véran, a annoncé l’ouverture de 300 centres pour se faire vacciner dès la semaine prochaine sur tout le territoire, et ils seront 500 à 600 d’ici fin janvier. A La Baule, où la population est composée à plus de 50% de personnes de plus de 60 ans, la Ville a décidé de se porter volontaire dès hier pour l’accueil et la mise en place d’un centre de vaccination contre la COVID-19. Un espace municipal a été réservé afin de recevoir ce centre, et la Ville précise qu’elle apportera les moyens logistiques nécessaires dont un «super-congélateur». 

Vaccins-covid-19@CHU-Angers- C-Jouannet (4).jpg (214 KB)

D'autres villes de la région font de même : les villes de Nantes, Saint-Herblain, Sainte-Luce, Carquefou, Orvault ou Rezé, se mettent aussi disposition de l’ARS (Agence régionale de santé) pour mettre en place de tels lieux de vaccination. A St-Nazaire, le maire PS David Samzun prévoit un premier centre dans l’Alvéole 12 (base sous-marine) et peut-être un deuxième dans un gymnase, « si nécessaire » selon Ouest-France.

La Région Pays de la Loire à la disposition

La région des Pays de la Loire se met également à la disposition du Gouvernement pour accélérer la campagne vaccinale contre la Covid-19. Présente lundi à Angers pour inaugurer trois nouvelles stations de tramway sur la ligne A, la présidente Christelle Morançais n’a pas accablé le Gouvernement, et propose une campagne de communication pour encourager la population à se faire vacciner. Pour elle, il faut être dans l’action collective et non dans le commentaire :

Écouter le podcast

"Moi vous savez je ne suis pas dans le commentaire mais plutôt dans l'action. Je me tiens à disposition du Gouvernement, depuis le début de cette crise nous avons oeuvré justement dans l'acquisition de masques et de matériel pour l'ARS. La région se tient aux côtés du Gouvernement pour mettre en oeuvre cette vaccination sur l'échelle de la région, et pour que cela se développel sur l'ensemble du territoire national. Encore une fois, c'est facile aujourd'hui de critiquer, je ne veux pas être dans cette posture là mais plutôt dans l'action, et depuis le début je le dis la réponse à cette crise elle est collective, et la vaccination elle sera aussi dans l'action collective... "

Écouter le podcast

"Si cela peut convaincre, je le ferai bien évidemment... Encore une fois s'il y a des gens prioritaires à le faire je laisse ma place mais si jamais cela peut inciter eh bien je me porterai candidate pour le faire publiquement."

Christelle Morançais (avec Jules Housseau) se dit prête à se faire vacciner publiquement comme d’autres élus, à l’image du maire PS de Mayenne, Jean-Pierre Le Scornet, et des chefs d'entreprise. C’est aussi ce mercredi que le président du Département de Maine-et-Loire - médecin de formation - Christian Gillet se fera vacciner au CHU d’Angers. « Les politiques doivent montrer l’exemple dit-il pour permettre aux restaurateurs, aux artistes de retrouver leurs clients et leur public le plus vite possible ». 

Les plus de 75 ans hors Ehpad pourront également se faire vacciner à partir de fin janvier selon le ministre de la santé, qui a aussi annoncé une "dizaine de cas" du variant britannique en France. L‘Écosse se reconfine depuis hier, reconfinement aussi en Angleterre, après l'Irlande du Nord et le Pays de Galles. L'Allemagne de son coté prolonge ses restrictions.