De la glace carbonique d'Evron pour acheminer les vaccins

18 janvier 2021 à 5h16 - Modifié : 18 janvier 2021 à 5h31 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Crédit: BG Technologies ( Evron- 53)

A Evron, en Mayenne, l'entreprise BG Technologies a été approchée pour participer au conditionnement des vaccins contre la COVID-19 transportés en France. Le dirigeant se tient prêt pour répondre à ce nouveau marché.

C’est aujourd’hui que démarre la campagne de vaccination au grand public, désormais les personnes de plus de 75 ans vivant hors EHPAD sont concernées, de même que les personnes fragiles comme les malades du cancer ou greffés. Une trentaine de centres de vaccination ouvrent leurs portes cette semaine en Pays de la Loire, et une quarantaine en Bretagne, afin d’accueillir ces français qui ont pris rendez-vous sur les différentes plateformes telles que sante.fr ou Doctolib... Le bilan du COVID-19 a passé la barre des 70.000 morts ce week-end, 141 patients supplémentaires sont décédés hier dans les hôpitaux, et la tension hospitalière reste importante dans l'hexagone, avec 25.000 hospitalisations dont 2.700 patients en réanimation.

Une société d'Evron, pour la glace carbonique

Le vaccin Pfizer, actuellement fabriqué en Belgique doit être conservé à une température de -78° pendant son acheminement vers une des 130 plates-formes logistiques en France. Ils le sont au moyen de glace carbonique, principalement produite par Air Liquide. C’est pour renforcer les moyens de production de ce fournisseur que BG Technologies a été approchée. Sa glace permettrait de renouveler celle qui conditionne les produits, depuis les plates-formes logistiques jusqu’au point de vaccination. Son gérant, Damien Desté, revient sur le rôle que pourrait avoir son entreprise dans le transport des vaccins en France.

Écouter le podcast

"Dernièrement on a été approchés par des CHU, des EHPADs et des maisons de santé… pour nous demander si on était en capacité de fournir de la glace carbonique dans le cadre du transport du vaccin. On envoie de la glace chez des logisticiens ou au CHU et ce sont eux qui vont gérer le transport. Nous, on fait une participation qu’on appelle le ré-icing, c’est-à-dire remettre le vaccin en glace. Le vaccin est transporté dans des boîtes Pfizer, fermées, avec un peu de glace carbonique dedans, et au moment d’être retransportée cette glace-là est renouvelée. Donc ils remettent de la glace fraîche et ça repart."

Visite des Membres du Conseil Communautaire des CoeÈvrons Visite de Nathalie Rousseau & Jean-Noël Ravé membres du...

Publiée par �"�a �ÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈܬ sur Vendredi 18 décembre 2020

BG Technologies prêt à repondre à la demande

Si la logistique concernant l’approvisionnement de vaccins paraît relativement lente, en France, l’entrepreneur mayennais a les moyens de fournir rapidement la glace nécessaire. Il est dans les starting-blocks et se tient prêt à répondre à la demande.

Écouter le podcast

"On est prêts, on a investi un peu pour se préparer en termes d’emballage, ou d’équipement pour nos machines, pour l’instant on a livré des hôpitaux qui nous ont demandé de la glace pour router des vaccins vers d’autres centres hospitaliers, pour suivre la procédure de conditionnement Pfizer. On est quand même approchés par d’autres entreprises ou organismes qui cherchent à accélérer la vaccination pour voir quelles sont les procédures à mettre en place, donc si ça démarrait plus fortement, on peut répondre facilement."

Pour l’entreprise mayennaise, qui produit de la glace carbonique pour le transport ou le nettoyage, ce nouveau marché, si petit soit-il, est important. D’autant plus en cette période chahutée.

Écouter le podcast

"Nous on voit ça comme une opportunité, et quelque chose qui nous permettrait de rattraper un peu l’année passée. On a eu une baisse de consommation d’environ 20%. Il y a d’autres marchés qui prennent la relève dans ces cas-là mais c’est intéressant. Et puis ça nous pousse à trouver des solutions logistiques un peu différentes, à s’adapter à la demande des clients. Là on est sur des petits volumes, qu’il faut savoir envoyer partout."

L’entreprise est en contact journalier avec les logisticiens du vaccin, et BG Technologies attend le feu vert pour participer à cet effort collectif.

Une interview d'Emilie Plantard.