Covid : les sports de contact au tapis

2 septembre 2020 à 7h41 par Dolorès CHARLES

Alors que de nombreux forums des associations auront lieu ce week-end, les clubs sportifs sont partagés entre le soulagement de reprendre et l'inquiétude quant à l'impact de la pandémie sur les inscriptions.., et le bon déroulement de la saison. Reportage dans le Morbihan dans un club de boxe avec Yann Launay.

HIT WEST
Crédit: Yann Launay pour Hit West

C'est la rentrée des clubs sportifs et face à la pandémie, l'inquiétude est au rendez-vous. C'est tout particulièrement vrai pour les sports de contact. Les clubs de boxe, par exemple, peuvent reprendre, moyennant évidemment un protocole sanitaire. Reste que la pratique de la boxe est incompatible avec le port du masque, ce qui donne un protocole un peu paradoxal, comme l'explique Nicolas Basile-Dauber, directeur sportif du club Saint Avé Boxe, près de Vannes, club qui comptait 200 inscrits l'an passé :

Écouter le podcast

"On a le gel hydroalcoolique, on a les sprays désinfectants pour tout le matériel à la fin de chaque cours. A partir du moment où l'entraînement commence, les gens peuvent enlever leur masque, mais à la fin de l'entraînement il faut le remettre... Pendant un entraînement de boxe, il y a un échange de fluides corporels, il y a de la sueur, des postillons... Si vraiment on ne veut pas attraper la moindre contamination, ce n'est pas dans une salle de boxe qu'il faut venir je pense..."

SAINT AVE BOXE COMBAT ENTRAINEMENT SAC DE FRAPPE 1.jpg (283 KB)

Pour Yohan Hobé, l'un des entraîneurs du club, cette reprise autorisée pour les sports de contact est logique et souhaitable, au nom des bienfaits du sport :

Écouter le podcast

"Je pense au questionnaire que tous les sportifs doivent remplir avant d'arriver dans une salle : les sportifs de notre club ont tous mis "oui" à une seule question : "Avez-vous repris du poids, plus de 5 kilos, suite au confinement"... Une prise de poids, c'est aussi un vecteur de mauvaise santé..."

L'inquiétude des clubs face à la baisse des inscriptions

A Saint Avé Boxe, les compétiteurs ont repris il y a une semaine, et le club prendra des inscriptions lors du forum des associations, organisé ce samedi (5 septembre). Mais les sports de contact vont-ils effrayer, dans le contexte de la pandémie ? Le club s'attend-il à une baisse des effectifs, par rapport à l'an passé ? La réponse de Nicolas :

Écouter le podcast

"Je pense qu'il va y avoir une petite baisse. Le pire scénario, c'est que les effectifs descendent en deça de 50% des effectifs habituels : il y aurait certainement de l'impact sur l'emploi du club... Mais franchement, je ne pense pas. D'après les sons de cloche que j'entends, les gens ont hâte de reprendre leurs activités sportives en général, et on a pas mal de demandes sur internet, je ne suis pas trop inquiet..."

Un membre du club, lui, est un peu plus inquiet : Félix Annic, dont l'avenir professionnel s'est assombri depuis l'irruption du coronavirus :

Écouter le podcast

"J'étais en contrat d'apprentissage cette année. Cela fait 2- 3 ans que j'enseigne bénévolement ici. Le projet c'était de me recruter pour qu'on ait une équipe assez polyvalente et efficace sur tous les niveaux. On ne sait pas quel va être le niveau de fréquentation de la salle... Mon potentiel futur emploi au club est remis en cause..."

Compétition annulée pour un professionnel

Parmi les membres du club, un boxeur professionnel a vu la compétition chamboulée par le virus, ces derniers mois : des galas sont annulés, d'autres changent de pays. Mais le contexte n'a pas empêché Sandy Messaoud, poids welter, de battre l'un des meilleurs mondiaux, il y a quelques semaines, en Biélorussie. Sandy est revenu avec trois précieuses ceintures de cette soirée organisée à Minsk, avec des précautions sanitaires :

Écouter le podcast

"On a dû faire le test pour le combat, c'était obligatoire pour tous les boxeurs invités dans cette soirée. J'ai eu ma réponse juste avant de prendre l'avion, comme quoi je n'avais pas le coronavirus. Il n'y avait pas trop de public, c'était plus un public sûrement invité par le promoteur. Cela ne me dérange pas plus que ça : c'est sûr que quand il y a un public derrière, cela peu aider un peu, mais un boxeur est dans sa bulle, il n'entend que les voix familières, quand un boxeur est bien concentré, le reste il n'entend pas trop..."

SAINT AVE BOXE SANDY MESSAOUD SEPT 2020.jpg (340 KB)

Sandy Messaoud @YannLaunay

De nombreuses interrogations pèsent sur l'oganisation des combats pro dans les mois qui viennent :

Écouter le podcast

"Sur les réseaux, en ce moment, ils disent pouvoir organiser des galas de boxe sans spectateurs. Cela ne me dérange pas personnellement, mais les entrées, c'est de l'argent et sans public, cela fait de grosses pertes pour les organisateurs de soirées... ce qui fait qu'après, pour payer les boxeurs, c'est compliqué. Il y a des entreprises qui font du mécénat... mais les entreprises aussi ont pris un coup dans leur trésorerie... ça bloque les organisations..."

Sandy devra pourtant prendre part à un gala, dans les 3 mois qui viennent, pour remettre en jeu ses ceintures.

Un reportage de Yann Launay.