Actualités régionales

Covid-19 : Un remède conçu à Nantes

29 juin 2020 à 14h18 Par Emilie PLANTARD
Crédit photo : @Xenothera

La biotech Xenothéra a vu le jour en 2014 à Nantes. L’entreprise travaille à mettre au point des médicaments contre les coronavirus, dont la Covid-19. Elle vient de lever plus de 7 millions d’euros de fonds, avant de lancer les essais cliniques cet été.

Les morts liées à la Covid-19 ne seront-elles bientôt plus qu’un mauvais souvenir ? C’est en tous cas ce qu’ambitionne Xenothéra, une société de biotechnologie nantaise qui développe actuellement un traitement contre le virus, le XAV-19. Spécialisée dans l’immunologie, elle a mis au point une technologie particulière pour lutter contre des maladies bien précises, dont les Coronavirus. La pandémie mondiale de Covid-19 a été l’opportunité de la mettre en application et de proposer un remède à la maladie.

Écouter le podcast
"Xenothéra a été créée en 2014, depuis 2014 nous avons avancé sur un certain nombre de produits issus de la technologie de Xénothéra, et nous avons découvert en 2015 que nos produits étaient particulièrement intéressants dans les virus donc moi j’ai souhaité qu’on priorise le Coronavirus, à l’époque. Donc quand l’épidémie a démarré au début de l’année 2020, on a décidé avec l’équipe de voir dans quelle mesure on était capables de lancer très rapidement un traitement contre ce virus en utilisant et en valorisant nos technologies."

Bientôt les tests sur patients malades

La technologie propre à Xenothéra a été validée et brevetée. Depuis plusieurs semaines, les équipes laborantines travaillent donc à l’adapter précisément à la Covid-19 et à anticiper la production. Le projet en est désormais à la phase clinique. Le médicament va être testé sur plusieurs centaines de patients atteints de Covid-19, à un stade bien précis de la maladie.

Écouter le podcast
"Nous allons tester un produit qui a déjà été testé chez d’autres patients, dans d’autres applications. C’est un produit un peu différent mais la nature est exactement la même. Et nous allons proposer à des gens qui sont hospitalisés de bénéficier de notre produit. Lorsque vous arrivez à l’hôpital avec un Covid-19, vous êtes à un stade de la maladie qui peut s’aggraver ou pas. Et c’est exactement à ce moment-là que nous allons donner au patient notre produit, qui est donc un anticorps polyclonal contre le virus et qui va leur permettre d’éviter cette aggravation."

Enfin un remède

Jusqu’à présent, les médicaments utilisés pour soigner les patients atteints de Covid-19 le sont par défaut, la maladie étant totalement nouvelle. La proposition de Xenothéra sera donc, enfin, une solution adaptée pour sauver les malades et les guérir totalement.

Écouter le podcast
"C’est tout à fait son ambition. Pourquoi, parce qu’il va éliminer le virus de plusieurs façons. D’abord en l’empêchant de vous rendre très malade. Puis en neutralisant le virus, c’est-à-dire que si vous avez le virus en vous, il va le bloquer. Et enfin en vous aidant à vous défendre et à installer une immunité durable contre ce virus. Donc oui, l’ambition du XAV-19, c’est de guérir du virus."

Cocorico !

Si les essais cliniques confirment l’efficacité du traitement, il pourrait alors être mis sur le marché, peut-être dès la fin de l’année. Une excellente nouvelle pour l’entreprise Xenothéra qui compte se développer, mais aussi pour la France et l’Europe. Aujourd’hui, elles soutiennent le développement de ce projet à hauteur de (respectivement) 2,8 et 2,1 millions d’euros. Une aide indispensable, mais qui reste relativement faible pour gagner un peu de souveraineté vis-à-vis de la production mondiale de médicaments."

Écouter le podcast
"Nous avons un concurrent américain, c’est le seul qui vraiment, fasse quelque chose qui est assez proche de ce qu’on fait, et qui pourrait aboutir à un médicament proche du nôtre. Ce concurrent s’est mis en route en avril, avec 24 millions de dollars de la part du gouvernement américain. Donc quand vous êtes quelqu’un qui a une technologie et que vous avez d’un côté des instances qui réagissent en 3 mois avec 5 millions d’euros, versus un concurrent qui est aux Etats-Unis avec 25 millions d’euros, vous ne vous battez pas avec les mêmes armes !"

Le financement est pourtant un enjeu crucial dans cette autonomie, tant voulue par le président Emmanuel Macron… Dans le programme de Xenothéra, des actionnaires privés ont également mis la main à la poche à hauteur de 2,8 millions d’euros, pour un total de près de 7 millions d’euros.