Covid-19 : paracétamol, anti-inflammatoires et traitements ...

18 mars 2020 à 8h38 par Dolorès CHARLES

La France est confinée pour 15 jours. Des mesures inédites qui s'ajoutent aux gestes barrière et de distanciation sociale pour freiner la propagation du coronavirus, qualifiée par l'OMS de « crise sanitaire mondiale majeure de notre époque ». Un point sur les médicaments et les traitements.

HIT WEST
Crédit: Pixabay

Le nombre de cas de coronavirus en France dépasse désormais les 7.700, 300 dans l’Ouest, et 175 décès… Un second décès est signalé en Pays de la Loire (un homme de 91 ans au chu d’Angers (le premier de la Région n’était pas décédé dans la Région), et toujours trois en Bretagne.


La vente du paracétamol restreinte


Depuis ce matin, la vente du paracétamol est restreinte en pharmacies… Si vous avez des symptômes, le ministre de la Santé Olivier Véran déconseille la prise d'anti-inflammatoires. Les explications de Mathieu Lopinot :


Ecoutez le podcast


"Olivier Véran recommande de lutter contre la fièvre avec uniquement du paracétamol, plutôt que de l'ibuprofène, comme l'Advil ou le Nurofen. Tout simplement parce que la prise de ces médicaments pourrait aggraver l'infection causée par le coronavirus ... parce que les anti-inflammatoires ont un effet immunosuppresseur, c’est-à-dire qu'ils réduisent l'activité du système immunitaire, et empêchent le corps de se défendre contre les infections, comme le virus du covid 19. En revanche, pour les patients déjà sous anti-inflammatoires pour d'autres maladies, il est déconseillé de stopper le traitement ... dans le doute, si vous avez de la fièvre, il faut appeler votre médecin traitant"


Les traitements et vaccins


La guerre contre le Coronavirus se joue sur plusieurs fronts : le confinement pour essayer de freiner l’épidémie, la prise en charge des cas les plus graves dans les hôpitaux et la recherche pour essayer de trouver un vaccin, Katell Lagré.


Écouter le podcast


"Un premier essai clinique de vaccin a débuté lundi aux Etats-Unis, mais il ne pourrait être commercialisé que d’ici un an et demi. Parallèlement, on travaille donc sur les médicaments. Il y a un anti-viral développé contre d’autres virus comme Ebola et qui a été utilisé contre le covid-19 en Chine et sur deux patients aux Etats Unis et en France, et puis il y a surtout la chloroquine, déjà utilisée pour traiter le paludisme. Les premiers essais menés à Marseille seraient spectaculaires. 24 patients atteints ont accepté de prendre le médicament. Six jours plus tard seulement 25⬯% étaient encore porteurs du virus (contre 90% pour ceux qui n’avaient pas reçu de traitement) ...






Le laboratoire français Sanofi vient donc d’annoncer qu'il était prêt s'est à offrir des millions de doses de cette molécule ce qui permettrait de traiter 300.000 malades, mais il faut encore le feu vert des autorités."