Actualités régionales

Covid-19 : Les tables de Noël impactées par la fermeture des frontières

22 décembre 2020 à 09h08 Par Alexandra BRUNOIS
Crédit photo : Pixabay

Face à la découverte d'une nouvelle souche du Covid-19, les frontières avec le Royaume-Uni sont fermées... Ce qui n'est pas sans conséquences.

L’inquiétude des Européens face à une nouvelle souche du Coronavirus découverte au Royaume-Uni. Une souche qui pourrait déjà circuler en France selon les propos du Ministre de la Santé, Olivier Véran. Emmanuel Macron lui a incité les Français à la vigilance face à la mutation problématique du virus. L'Organisation Mondiale de la Santé elle reste optimiste et explique que la nouvelle variante de Covid-19 "n'est pas hors de contrôle".

En attendant, les frontières avec le Royaume-Uni sont fermées... La France comme la plupart des pays européens ont suspendu les déplacements en provenance du Royaume-Uni depuis dimanche minuit et pour 48h. Cela concerne les voyageurs mais aussi les marchandises par les airs, par les rails et par la mer.

LA BRITTANY FERRIES BOIT LA TASSE

Et avec cette fermeture des frontières britanniques, la Brittany Ferries boit la tasse… Le Brexit a déjà coûté 115 millions d’euros à la compagnie maritime de Roscoff depuis 2016, la crise sanitaire a divisé par deux son chiffre d’affaire et donc la décision prise depuis dimanche soir est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Deux navires de la Brittany assurent normalement les liaisons avec l’Angleterre. Depuis le mois de mars, seul 5 navires de la compagnie sur 12 sont armés.

LES TABLES DE NOEL IMPACTEES

La suspension des liaisons avec le Royaume-Uni pourrait bien avoir des conséquences jusque sur les tables de Noël... Parmi les camions qui devaient rejoindre la France et qui se retrouvent bloqués en Angleterre, figurent de nombreux camions frigo chargés de produits de la mer prisés pour les fêtes... Des camions qui ne devaient pas perdre une journée pour livrer leur marchandise à temps... De quoi compliquer encore le travail d'un mareyeur comme Jean Besnard, gérant des établissements "Moulin Marée", à Lorient :

Écouter le podcast

"Entre 70 et 80% sur la dernière ligne droite des produits festifs viennent du Royaume-Uni... vous allez trouver la noix de Saint-Jacques, la langoustine glacée, les tourteaux, les homards, les araignées, une grande partie de ces produits-là, les crustacés, les coquillages qui viennent en partie des zones de pêche du Royaume-Uni. Il y a quelques produits pour lesquels ça va être très très compliqué... je pense notamment au homard vivant, où on commence à arriver au bot des stocks, le tourteau ont a décidé de tirer un trait parce que les approvisionnements sont trop compliqués de par la météo et de par la fermeture de la frontière avec le Royaume-Uni. Heureusement, il nous reste l'araignée... pour ça, il n'ya pas de problème".

Des propos receuillis par Yann Launay