Club des 30, ou celui des influenceurs bretons !

18 novembre 2019 à 6h08 par Dolorès CHARLES

« Le mystérieux club des 30 » : enquête sur le plus influent des lobbys bretons.

HIT WEST

« Le mystérieux club des 30 », c’est le livre signé Philippe Créhange aux éditions « Au coin de la rue ». Philippe Créhange grand reporter au Télégramme et rédacteur en chef du Mensuel de Rennes, a mené l’enquête pendant près de deux ans sur ce fameux club des 30. Les 30, ce sont des chefs d’entreprise bretons qui ont décidé de se regrouper pour peser plus. Comment se réunissent-ils, et surtout quelles sont leurs actions ? Philippe Créhange était l'invité de Julie et Fabien dans le magazine "Sur place ou à emporter" sur Hit West.

Écouter le podcast

"Il y a l'angle économique, c'est à dire qu'ils oeuvrent auprès du pouvoir politique pour améliorer "le quotidien des entreprises". Ils ont oeuvré dans les ministères pour notamment infléchir la politique législative, en matière de protection du patrimoine du dirigeant, ou des choses comme ça. Louis Le Duff a susurré à l'oreille du ministre Hervé Novelli sous Nicolas Sarkozy, que ce serait peut être pas mal un statut qui permettrait de créer facilement son entreprise c'est comme ça qu'est né le statut des auto-entrepreneurs..."

Parmi ces 30 grands noms bretons, on retrouve aussi François Pinault, Vincent Bolloré, etc.

Un mystérieux club : Philippe Créhange

Écouter le podcast

Le club "se veut défendre l'identité bretonne, défendre aussi les intérêts des entreprises de la région... et puis peut être plus globalement défendre leur business. Il y a 4 grands piliers parmi les fondateurs que sont Yes Rocher, Jean-Pierre Le Roch qui était le fondateur d'Intermarché, Louis Le Duff patron des Brioche Doré et puis Daniel Roullier de Saint Malo, un chef d'entreprise qui a développé son business dans les engrais..."

Un club des 30 ouvert ?

Comment peut-on espérer rentrer dans ce club ?

Écouter le podcast

"Ils voient un chef d'entreprise, qui voit plutôt bien en vue et qui est en train de monter dans le paysage régional... et puis ils se disent tiens ce serait pas mal, et il faut qu'il soit coopté par d'autres... "

Une interview à réécouter en intégralité sur notre site.