Bretagne

Clim' obligatoire au travail ?

26 août 2019 à 15h45 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Pixabay

Avec ces chaleurs de ce début de semaine, votre employeur est-il dans l'obligation de mettre la climatisation dans votre open-space ? de changer vos horaires, ou de mettre à disposition des bouteilles d'eau

Aujourd'hui lundi et demain, le pic de chaleur concernera les régions centrales et l'Ile-de-France avec de 34 à 37°C sous abri, c'est 10 à 12°C de plus que les normales de saison ! Chez nous aussi, en Bretagne et Pays de la Loire, il fait chaud cet après-midi, plus de 35° par endroit à l'ombre. Une ambiance lourde. Au travail, avec cette petite vague de chaleur, peut-on imposer une climatisation ? Les employeurs ont-ils des obligations en la matière. Dans le BTP, ils doivent fournir au moins 3 bouteilles d’eau à leurs salariés, mais ailleurs qu’en est-il ? La réponse de Me Audrey Ballu-Gougeon du Barreau de Rennes, avec Dolorès Charles.

Écouter le podcast

"Il n'y a pas d'obligation à mettre en place une climatisation, il y a simplement des dispositions sur l'aération, pour que la pièce soit bien aérée... mais le code du travail lui ne donne pas de températures référentes à avoir dans un bureau ou même à l'extérieur. On trouve un peu plus de dispositions dans le BTP, mais l'employeur a quand même des dispositions de donner des conditions de travail optimum à tout salarié, pour permettre aux salariés de travailler dans de bonnes conditions et de ne pas se mettre en danger..."

thermometer-4353318_1280.jpg (105 KB)

Pour savoir s’il y a des dispositions spécifiques dans son entreprise, les salariés sont invités à consulter le document unique d’évaluation des risques professionnels. En cas de conditions défaillantes ou en cas d’absence de ce document, il ne faut pas hésiter à contacter les délégués du personnel ou l’inspection du travail.

Le droit de retrait

Et en cas de danger réel, un droit de retrait est possible.

Écouter le podcast

"En cas de danger immédiat, le salarié peut se retirer et partir de son travail. Il n'a pas d'obligation de solliciter l'autorisation de son employeur, pas plus que de demander une autorisation du CHSCT. Si son droit de retrait était justifié, il serait payer de ses heures et il ne pourra pas être licencié du fait de son retrait."

Une interview de Dolorès Charles.