Cinéma : les spectateurs pas encore au rendez-vous

17 juillet 2020 à 12h52 par Alexandra BRUNOIS

Les cinémas ont rouvert leurs portes depuis le 22 juin. Après plus de deux mois de fermeture, ils attendaient avec impatience le retour des spectateurs, qui ne sont pas forcément au rendez-vous. Un reportage à Vannes de Yann Launay

HIT WEST
Crédit: Yann Launay

Il y a maintenant près d'un mois, les cinémas rouvraient, après une centaine de jours de fermeture. Un mois après, le retour des spectateurs est réel, mais loin d'être massif, comme le confirme par exemple la fréquentation du Cinéville de Vannes, dirigé par Jean-Pierre Fonteneau :

Écouter le podcast
"On est un peu en-dessous de 50% de la fréquentation de l'année dernière... D'abord il y a moins de films... A partir du moment où les films sont bons, on voit que ça réagit : quand on a fait l'avant-première avec Albert Dupontel, on a rempli 3 salles... Ce qui est sorti depuis le début est sans doute un peu plus faible... Et le covid n'a pas tout changé : quand il fait beau, les gens sont plutôt à la plage que dans les salles. On l'a constaté le 14 juillet : le temps était maussade, et la fréquentation est repartie..."

LE CALENDRIER DES SORTIES CHAMBOULE

Le gros point noir : c'est l'offre de films, et l'absence de calendrier des sorties bien établi, tout particulièrement pour les films américains :

Écouter le podcast
"La fréquentation en France se fait à 50% avec les films américains... On a tous suivi le feuilleton des reports de dates, des annulations... Les Américains ont des sorties mondiales, ils regardent tous les pays du monde et leur situation... à commencer par la leur, qui est quand même à l'heure actuelle moins positive que la notre..."

CINEVILLE VANNES 17 JUILLET  JEAN PIERRE FONTENEAU.jpg (346 KB)

IL VA FALLOIR S'HABITUER AUX MASQUES

Dans ses deux cinémas du centre-ville et de la périphérie, Jean-Pierre Fonteneau constate un grand respect des gestes barrières par les spectateurs... Mais l'obligation de porter le masque en permanence, en vigueur dans quelques jours, ne va-t-elle pas décourager les plus motivés des cinéphiles ? Jean-Pierre Fonteneau n'y croit pas et reste confiant :

Écouter le podcast
"Je pense que l'on est quand même parti dans une logique où il va falloir prendre des précautions de façon un peu plus permanente. Je pense qu'il va y avoir là encore une période d'adaptation où les gens vont peut-être un peu grogner, n'auront pas envie, et finalement, à force de le mettre tous les jours dans les commerces, dans les administrations, les gens vont s'habituer, et ce sera un pli qui sera pris, j'espère, dans les semaines et dans les mois à venir, et que quand la fréquentation va redémarrer, ce ne sera plus une contrainte... Je pense que l'envie de cinéma sera plus forte que le masque, et que les gens porteront le masque quand il y aura un bon film qu'ils auront envie de voir... Les périodes de crise, c'est aussi un moment où les gens ont envie de se divertir..."

Et si vous n'êtes pas trop loin de Vannes, sachez qu'Antoine de Maximy sera au Cinéville de Parc Lann, ce soir à 20h : le créateur de la série documentaire "J'irai dormir chez vous" viendra présenter son film "J'irai mourir dans les Carpates".