Castaner promeut la cellule Demeter contre l'agri-bashing

15 décembre 2019 à 13h07 par Dolorès CHARLES

Christophe Castaner au chevet des agriculteurs.

HIT WEST
Crédit: @ChLambert_FNSEA

Le ministre de l'Intérieur s'est rendu dans des élevages du Finistère, vendredi, où il a présenté de nouvelles mesures pour protéger les exploitations agricoles des intrusions. Tout particulièrement des intrusions de militants de la cause animale. Christophe Castaner a signé une convention contre l'agribashing, avec le syndicat national FNSEA, et le ministre a présenté le nouveau dispositif "Demeter" du nom de la déesse grecque de l'agriculture, une cellule mise en place au sein de la gendarmerie nationale.

Mais concrètement, qu'est-ce que cela va changer sur le terrain ? La réponse de Christophe Castaner au micro de Yann Launay.

Écouter le podcast

En fonction depuis quelques semaines, Déméter est une cellule mise en place au sein de la gendarmerie nationale pour identifier et poursuivre les auteurs d'intrusions ou d'agressions envers les agriculteurs. Les gendarmes cherchent aussi à faire de la prévention, et profitent de réunions, d'assemblées générales de coopératives, pour donner aux agriculteurs des conseils pratiques, comme l'explique le colonel Nicolas Duvinage, chef du groupement de gendarmerie du Finistère :

Écouter le podcast

Dans le Finistère, ces 12 derniers mois, une douzaine d'intrusions dans des élevages ont été constatées par les gendarmes. Trois éleveurs ont porté plainte.

Eau et Rivières de Bretagne

De son côté, Eau et Rivières de Bretagne estime dans un communiqué que l'agribashing "masque les réels problèmes posés par l'agriculture industrielle. L'association demande que la loi soit également respectée pour les nombreuses pollutions et infractions constatées par les lanceurs d'alerte". Pour Eau et Rivières, "l'avenir n'est pas au repli et à la fermeture mais au dialogue et à la transparence."