Carmat s'explique après la mort du greffé au CHU de Nantes

6 mai 2015 à 4h34 par La rédaction

HIT WEST
Après la mort du patient greffé d’un cœur artificiel, au CHU de Nantes le 2 mai, Carmat s’est expliqué. Les premières analyses au bout de cette période relativement longue - de 9 mois de greffe - montrent la biocompatibilité de la prothèse avec l’organisme et le sang. Selon la société, le fonctionnement de la prothèse s’est dégradé du fait d’un défaut de pilotage des moteurs.