C'est parti pour Parcoursup, première phase jusqu'au 11 février

20 janvier 2021 à 19h32 - Modifié : 20 janvier 2021 à 20h07 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Crédit: Yann Launay

Depuis mercredi après-midi, les élèves peuvent s'inscrire et formuler leurs voeux sur la plateforme Parcoursup, pour leurs études supérieures. Une nouveauté cette année : les notes des épreuves de spécialités du nouveau BAC seront prises en compte par la plateforme, enfin si les épreuves ont lieu comme prévu, en mars prochain. Le reportage à Rostrenen où le recteur breton s'est rendu aujourd'hui de Yann Launay.

La plateforme d’orientation dans le supérieur « Parcoursup » est ouverte, depuis ce mercredi. Les lycéens peuvent commencer à sélectionner leurs vœux dans le supérieur. Ils pourront formuler jusqu'à 10 vœux, sans avoir à les classer. Cette première phase dure jusqu’au 11 mars. Au-delà de cette nouveauté 2021, la prise en compte des épreuves de spécialités du nouveau BAC, Parcoursup n'a cessé d'évoluer et pour le chef du service d'orientation de l'académie de Rennes, la plateforme est aujourd'hui particulièrement juste et efficace. Pascal Brasselet :


Écouter le podcast


"Il y a de moins en moins d'offres de formation en dehors de Parcoursup, par exemple plein d'offres d'apprentissage sont intégrés à parcoursup. On a gagné sur la qualité de l'information donnée, avec des indications sur le nombre d'admis l'année précédente, la part de chacune des voies du lycée dans la formation, un retour sur la manière dont la commission d'examen a travaillé : tout ça est accessible..."


PARCOURSUP 2021 ROSA PARKS ROSTRENEN 2.jpg (380 KB)


Des informations sur les débouchés


'un des grands objectifs de Parcoursup était de réduire le taux d'échec en première année d'études supérieurs : un objectif largement atteint, pour Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes :


Écouter le podcast


"Y compris dans les grandes filières type droit, staps, ou autres, on a des gens qui savent pourquoi ils sont là... Même en psycho : il faut faire beaucoup de physiologie ou de biologie  ce que ne savent pas forcément les gens, et aujourd'hui quand on regarde Parcoursup, on a cette information... On a aussi une information sur les débouchés..."


Les élèves parfois dans l'indécision, mais pas dans l'angoisse 


D'un élève à l'autre, la façon d'appréhender Parcoursup et l'orientation post-bac est évidemment très variable. Exemple dans la classe de terminale SPVL (Service de Proximité et Vie Locale) du lycée professionnel Rosa Parks à Rostrenen, dans les Côtes d'Armor. Pas d'angoisse pour Louna, qui a déjà fait ses choix :


Écouter le podcast


"Oui, moi tout est déjà prêt... J'ai passé le week-end à regarder comment ça fonctionnait, et au final c'est assez simple... J'avais pris rendez-vous avec la conseillère d'orientation et l'assistante sociale avant, pour m'orienter au mieux... Je sais ce que je veux faire, je ne stresse pas trop..."


Briec, lui, est plus indécis, et si la plateforme Parcoursup ne l'effraie pas en tant que tel, la saisie des voeux lui apparaît comme un tournant à ne pas rater :


Écouter le podcast


"Si on choisit mal, on peut perdre une année de notre vie à faire quelque chose qui ne nous intéresse pas... Je ne sais pas encore : soit je vais partir en moniteur éducateur, éducateur spécialisé, ou dans la petite enfance... Après c'est assez ludique Parcoursup : on a juste à marquer ce qu'on a envie de faire, et ça nous donne toutes les écoles disponibles. Il y a le taux d'accès... Evidemment ils prennent plus les bacs généraux ou technologiques que les bac professionnels..."






Une ouverture dans un contexte particulier


L'inscription sur Parcoursup s'ouvre dans un contexte particulier, et compliqué, avec la crise sanitaire. Les élèves de terminale ne savent même pas s'ils passeront les épreuves du BAC, mais pas de quoi angoisser Julian :


Écouter le podcast


"Si cela ne se passe pas normalement et qu'on était confinés, c'est comme l'année dernière : mon frère a eu son bac sans pouvoir le passer... Ce n'est pas plus inquiétant que ça, au final, on est noté sur le contrôle continu... Le plus important, c'est d'avoir les acquis professionnels qu'on voit en cours et de gagner en compétence avec les stages. Par exemple, moi j'ai fait un stage en médiathèque : les deux premières semaines, on n'était pas encore en confinement, ça se passait normalement, on avait du public, et les trois semaines suivantes, on était en confinement, on a dû fermer la médiathèque, mais il y avait des choses à faire, on a revu toute l'organisation... ça reste intéresant : ce qu'il faut, c'est s'adapter..."


PARCOURSUP 2021 ROSA PARKS ROSTRENEN 3.jpg (307 KB)


Une année de césure pour Loïc


De son côté, Loïc, lui, compte utiliser une des possibilités offertes par Parcoursup : l'année de "césure" qui permet de suspendre sa formation :


Écouter le podcast


"Je compte entrer dans la vie active et pourquoi aller au Canada après, trouver du travail là-bas. En inscrivant sur Parcoursup mes voeux, j'aurai une place garantie pendant un an, pour reprendre ma formation si jamais la vie active ne me va pas pour le moment..."


Les élèves ont jusqu'au 11 mars pour renseigner leurs voeux. Une semaine spéciale sur l’orientation post BAC est prévue la semaine prochaine entre midi et 14H sur Hit West, dans l'émission "Sur place ou à emporter" avec Fabien et Julie.