Bretagne

Quand le supermarché vous fait travailler

25 avril 2019 à 08h10 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Pixabay

Et si avant vos courses, vous mettiez quelques conserves en rayon ?
A Rennes et à Rezé, deux supermarchés participatifs et coopératifs ont vu le jour grâce à la persévérance de leurs adhérents. On vous explique comment ça fonctionne.

"La Louve" à Paris est longtemps restée le seul supermarché coopératif et participatif de France. Aujourd’hui, nombreux sont les établissements qui éclosent un peu partout en France, dont Breizhicoop, qui a ouvert ses portes fin mars à Rennes et Scopeli, à Nantes (Rezé) qui s’étale désormais sur une grande surface, plus de 400 m2. A Rennes, l’épicerie "Breizhicoop" a ouvert après deux années de travail.

Ici, le client met en rayon...

A Rezé, Scopéli passe un cap un peu plus important puisque l’épicerie est devenue supermarché, 18 mois après sa création. Dans les locaux d’une ancienne salle de sports et à l’image de "La Louve", les 1700 coopérateurs se relaient 3 heures par mois pour faire tourner l’entreprise : mise en rayon, caisse, prise de commandes… Les tâches sont organisées pour que chacun puisse venir faire ses courses, du mercredi au samedi, comme dans n’importe quelle grande surface… Ou presque ! Ici, les clients sont aussi les copropriétaires du lieu. Emilie Plantard a rencontré Sandra Finzi, la présidente de l’association Les Colibris et Les Faizeux, à l’origine du projet "Scopéli".

Écouter le podcast

"Le principe du supermarché coopératif et participatif, c'est qu'il appartient aux clients. Chaque client devient coopérateur, il achète cinq parts dans le supermarché, des parts à 10 euros, dont c'est 50 euros, et il devient "associé", ou "propriétaire du supermarché". Ce sont uniquement les coopérateurs qui peuvent y faire leurs courses, et au delà de cela, les coopérateurs prennent un engagement, à savoir consacrer 3 heures toutes les 4 semaines au fonctionnement de l'établissement."

Une épicerie qui devient grande

Écouter le podcast

"On a commencé sur le tard, avec de la vente en ligne en 2017 uniquement, puis avec un petit marché pour de fruits et légumes. Petit à petit, on est passé en format petite épicerie. Il a fallu apprendre à effectuer des achats, tisser des liens avec les producteurs autour de nous, etc. C'est vraiment notre supermarché, on le construit ensemble, on le fabrique à notre image, tout le monde y met du sien, c'est une vraie ruche !"

Une alimentation saine pour tous, et un prix correct pour les producteurs

Dans les rayons, la quasi-totalité des produits sont labellisés. On y trouve des produits frais bien entendu mais également des conserves, des plats préparés ou encore du thé ou des bonbons. L’objectif est de « proposer une alimentation de qualité à prix réduit, en donnant la priorité aux producteurs locaux, aux circuits courts et aux produits de saison » explique l’association sur le site internet du supermarché. Sandra Finzi explique par ailleurs que les prix appliqués ont vocation à être le plus bas possible, tout en appliquant une marge indispensable au bon fonctionnement de la société.

Écouter le podcast

"Un des enjeux du supermarché c'était de rendre accessible une alimentation saine au plus grand nombre... Donc, on est en train de travailler sur un panier de produits essentiels, sur lequels nos marges vont vraiment baisser pour pouvoir le rendre accessible au mieux, tout en garantissant le prix au producteur. On n'est pas là pour faire du bio à petit prix, mais que cela impacte le producteur derrière. On ne négocie pas nos prix avec les producteurs."

L’association a d’autres projets, notamment la sortie d’un livre racontant l’histoire un peu folle de ce supermarché participatif. Elle a également pour ambition de produire une partie des légumes vendus dans le supermarché sur des terrains mis à disposition par la métropole de Nantes, avec la collaboration d’un jeune maraîcher.

Inauguration ce samedi 27 avril

Le supermarché "Scopéli" inaugure cette nouvelle installation samedi prochain (27 avril) à partir de 9H30, à Rezé. Exceptionnellement, le magasin sera ouverts aux non-adhérents qui pourront découvrir, déguster et faire leurs courses.