Bretagne

C'est le Festival photo de La Gacilly !

10 juin 2019 à 10h33 Par Dolorès CHARLES
Le festival photo de La Gacilly, dans le Morbihan (Végétarium )
Crédit photo : Yann Launay pour Hit West

C'est devenu l'un des plus grands festivals photo d'Europe : l'édition 2019 du festival de La Gacilly vient de s'ouvrir.

Plus de 300.000 visiteurs sont attendus d'ici fin septembre pour découvrir ces photos grand-format dans les rues de la petite cité morbihannaise, sur les bâtiments, dans les bois, dans les clairières ou les jardins... Au total, 26 expositions, un millier de photos présentées, et qui documentent les rapports entre la Nature et l'Homme. Elles déclinent le thème de la renaissance, comme l'explique Cyril Drouhet, commissaire d'exposition du festival, à Yann Launay.

Écouter le podcast

"La renaissance parce qu'on a remarqué que depuis quelques mois il commence à y avoir une conscience planétaire autour de cette biodiversité qu'il faut sauver, il y a des photographes qui montrent les initiatives de gens qui veulent protéger, qui sont les gardiens de la planète. Et cette renaissance, c'est aussi la renaissance de la photographie de l'Est : nous sommes au 30ème anniversaire de la chute de l'empire soviétique, qui a fait éclore de nouvelles générations de photographes, que nous voulions mettre à l'honneur."

Cyril Drouhet @YannLaunay

Depuis sa création, il y a 16 ans, le festival a vu sa fréquentation croître d'année en année. Il faut dire que le festival se renouvelle tout en préservant la formule d'origine : des photos exposées en plein air, dans des lieux et selon des scénographies très variés.

Écouter le podcast

"Le lieu est aussi important que la photographie elle-même : on essaye d'assembler les deux, on a ce labyrinthe végétal où on peut passer d'image en image, on a une exposition sur l'Arctique, qui marque la forme de l'Arctique et du Pôle Nord. A chaque fois on essaye de jouer sur les scénographies."

Objectif, "faire entrer en résonnance le lieu et les images"

L'objectif est de faire entrer en résonnance le lieu et les images, sans cacher l'un par l'autre. Exemple avec le travail de Charles Delcourt, lauréat du concours Fisheye avec un reportage sur une petite île d'Ecosse, rachetée par ses habitants et rendue autonome en énergie. Les photos sont présentées autour d'une plate-forme en bois comme posée sur la végétation. Charles Delcourt avec Yann Launay.

Écouter le podcast

"Toute la zone qui est devant nous est une zone humide, préservée.. J'ai retrouvé le sol de l'Ecosse, et ma question a tout de suite été : est-ce que vous pensez qu'on pourrait essayer d'empiéter légèrement, sans l'abîmer, sur cette zone humide, et par le biais d'un ponton flottant, on a réussi à entrer dans ce paysage."

Charles Delcourt @YannLaunay

Parmi les photographes qui exposent pour la première fois à La Gacilly : Marine Lécuyer, venue de Bordeaux, et lauréate du concours Fisheye.

Écouter le podcast

"C'est une fierté, c'est une chance surtout : c'est un super festival.. même si on est en extérieur, cela n'empêche pas de partir dans l'imaginaire et de plonger dans chaune des images, la scénographie favorise cela aussi.. On peut imaginer aussi que des gens qui viennent par hasard sont surpris et interpellés par ces grandes images, et vont ensuite aller découvrir plus en avant les expositions."

L'île aux libellules de Julien Mauve

De nombreux reportages sont à découvrir, mais aussi des travaux plus oniriques, comme la série d'images de Julien Mauve, baptisée "L'Ile aux libellules, et présentée le long du verdoyant... Chemin des Libellules... Un écrin parfait pour l'auteur, et pas seulement par son nom :

Écouter le podcast

"C'est le fait d'entendre le chant des oiseaux, le bruit de l'eau qui coule.. Il y a une sérénité, on sort vraiment de l'espace de la galerie, très clinique, pour repartir vers quelque chose de plus biologique. Cela me va très bien, cela a du sens par rapport à ce que je fais : mon voyage, c'est une île imaginaire, j'ai pris des éléments de décor de la réalité, je les ai regroupés pour créer un lieu qui n'existe pas."

Place de la Ferronnerie @YannLaunay

Le Festival Photo de La Gacilly est à découvrir gratuitement jusqu'au 30 septembre. Samedi prochain (8 juin), vous pourrez rencontrer sur place une partie des auteurs exposés, de 10h à 17h.