C’est de saison la Bronchiolite est de retour !

9 décembre 2019 à 19h38 par Dolorès CHARLES

Face à l'épidémie de bronchiolite, la région Pays de la Loire devrait atteindre un pic épidémique en décembre, pour se terminer à la fin de l'hiver. Les conseils et recommandations d'une spécialiste du CHU de Nantes.

HIT WEST
Crédit: Pixabay

Un encombrement nasal avec une toux légère et une fièvre modérée (ou absente) ce sont les signes les plus fréquents de la Bronchiolite... Les services d’urgences et les services d’urgences pédiatriques des établissements sanitaires de l'Ouest vont être confrontés à une augmentation importante d’enfants touchés, les moins de 3 ans principalement, par la bronchiolite ce mois-ci. Dernièrement, de nouvelles recommandations ont été annoncées pour soigner cette maladie très contagieuse : pas de kiné respiratoire, ni lavage de nez. La principale nouveauté de ce rapport datant du 14 novembre c’est le classement de la bronchiolite en trois niveaux. Le Professeur Christèle Gras-Le Guen de l’Hôpital Mère Enfant du CHU de Nantes invitée de Julie et Fabien dans l'émisson "Sur place ou à emporter".

Écouter le podcast

"C'est quelque chose qui existait déjà, mais qui avait été formalisé de façon moins précise. On considère qu'il y a des formes assez bénignes de bronchiolite, en particulier quand l'enfant est un peu grand où le nez est bouché, il est gêné pour respirer et tousse, etc mais ça ne le gêne pas pour s'alimenter. Il y a des formes intermédiaires où il est plus gêné et puis des formes qui sont plus sévères et qui nécessitent parfois de l'oxygène et parfois même une aide à la ventilation, ou une aide à l'alimentation, et là ce sont les formes qui relèvent d'une hospitalisation."

Des recommandations publiées par la Haute Autorité de santé

Écouter le podcast

"Alors, les dernières recommandations en matière de prise en charge des bronchiolites dataient de 2001, et en 2000 déjà, il avait été évoqué que la kinésithérapie respiratoire était "une aide possible", sans qu'il y ait un niveau de preuve formelle. On est les seuls au monde, à part les belges, à faire de la kinésithérapie respiratoire dans la bronchiolite, donc il a fallu faire toute la revue de la littérature scientifique sur le sujet pour s'apercevoir que nous n'avions pas d'argument pour continuer à faire ça en France en 2019."

Consulter avant de vous déplacer aux urgences

Quand est-il nécessaire d’aller aux urgences ? Les recommandations du Pr Christèle Gras-Le Guen de l’Hôpital Mère Enfant du CHU de Nantes invitée de Julie et Fabien sur Hit West.

Écouter le podcast

"Les durées d'attente aux urgences étaient considérables... et il est bien bien plus intéressant de consulter son médecin traitant, son pédiatre traitant ou SOS Médecins... Tous ces médecins sont formés pour reconnaître les signes de gravité et indiquer aux parents s'il y a lieu ou non de se déplacer jusqu'aux urgences... donc la recommandation sauf urgence vitale auquel cas il faut appeler le 15 et se faire aider par les services médicaux d'urgence, c'est de consulter un médecin avant d'aller aux urgences."

A Nantes, Rezé et St-Sébastien-sur-Loire, une expérimentation de prise en charge pluri-professionnelle à domicile est mise en place (pour la 1ère fois) cet hiver pour limiter les hospitalisations et améliorer la prévention auprès des parents.

Pour rappel, dans la majorité des cas, la bronchiolite guérit spontanément au bout de 5 à 10 jours, mais la toux peut persister pendant 2 à 4 semaines

Que faire si mon enfant est malade ?

• En cas d’apparition de symptômes chez votre enfant, consultez votre médecin traitant ou votre pédiatre.
• Pour un avis médical, appelez le 15. Un médecin régulateur vous orientera vers la réponse médicale adaptée : simple conseil médical, consultation chez un médecin ou déplacement aux urgences.
• Vous ne devez pas vous déplacer aux urgences avant d’avoir pris un avis médical (en appelant le 15), car les délais d’attente y sont très allongés en période épidémique. Toutefois, les enfants âgés de moins de 2 mois y sont accueillis de manière prioritaire.
• Le soir après 20h, le week-end à partir du samedi midi et les jours fériés, vous pouvez joindre un médecin de garde en appelant le 116 117.
• En cas d’urgence vitale, composez le 15.