Actualités régionales

Bugaled Breizh : le naufrage breton devant la Justice anglaise

25 novembre 2019 à 08h09 Par Alexandra BRUNOIS
C'était le 15 janvier 2004, au large des Cornouailles anglaises : le Bugaled Breizh chalutier de Loctudy, sombrait en quelques dizaines de secondes, avec ses 5 membres d'équipages. 15 ans après, un "procès" s'ouvre aujourd'hui en Angleterre. Précisions et interviews de Yann Launay.

Objectif : tenter de faire la lumière sur ce qui a pu se passer. Une série de témoins seront entendus par le coroner au tribunal de Truro, en Cornouailles.

La justice française avait pourtant prononcé un non-lieu, dans cette affaire, en estimant que ni l’accident de pêche ni l’implication d’un sous-marin n’avaient pu être démontré. Les explications de Yann Launay :

Écouter le podcast

La justice française avait portant prononcé un non-lieu, dans ce dossier, estimant que ni l'accident de pêche ni l'implication d'un sous-marin n'avait pu être démontré. Mais la justice anglaise s'était saisi de l'affaire, parce que 2 des 5 marins disparus avaient été retrouvés dans les eaux britanniques.

Les témoins convoqués ont déjà éte entendus, mais pour les familles des victimes, il reste tout de même un espoir de connaître la vérité à l'occasion de ces audiences, comme l'explique Dominique Launay, président de l'association "SOS Bugaled-Breizh"...

Écouter le podcast

"Cela peut être un membre d'équipage de sous-marin, cela peut être l'audition des militaires anglais qui étaient à bord de cet hélicoptère aperçu sur la zone de nauifrage : un hélicoptère de la marine britannique, avec un, énorme radar sous sa coque. Il était là pour préparer les éxercices, il était sans doute déjà sur le terrain : est-ce qu'il a tout vu ?.."

Les familles des victimes et leurs soutiens espèrent qu'un élément nouveau sortira de ces auditions en Cornouailles, mais ne comptent pas vraiment sur l'anglaise menée par le coroner anglais. Pour Dominique Launay et les membres de l'association SOS Bugaled Breizh, la thèse de l'implication d'un sous-marin, qui aurait accidentellement accroché les filets du chalutier, reste la seule thèse crédible... :

Écouter le podcast

"Au tout départ, la coroner en charge du dossier se montrait très positive, avec une volonté de connaître la vérité... Malheureusement, elle a été remplacée il y a quelques mois, et le nouveau coroner s'intéresse uniquement au rapport du Bureau Enquête Accident..."

Il faut rappeler que deux exercices militaires, mobilisant des sous-marins, se déroulaient près de la zone du naufrage du Bugaled :

Écouter le podcast

"A la fois la "guerre du jeudi", le jour du naufrage : un éxercice britannique, et le lendemain, un éxercice de l'Otan, qui rassemblait plusieurs pays : l'Allemagne, les Hollandais, les Anglais, la France, donc plusieurs navires étaient déjà présents sur les lieux... Les militaires que l'on peut rencontrer, les sous-mariniers de l'armée française eux-mêmes nous disent : vous n'êtes pas parano, c'est bien un sous-marin qui est en cause dans le naufrage du Bugaled Breizh. Mais qui ? Quelle nationalité ?.."

Cet "Inquest" en Cornouailles doit durer deux semaines.