Actualités régionales

Brest : 250 emplois pour construire les futures éoliennes

18 septembre 2019 à 10h22 Par Alexandra BRUNOIS
Crédit photo : Iberdrola

Le port de Brest prêt à accueillir la construction des futures éoliennes de la Baie de Saint Brieuc : l’aménagement du nouveau polder et du nouveau quai s’achève. A la clé pour la cité finistérienne : 250 emplois. Reportage de Yann Launay, et dossier complet sur les éoliennes offshore ci-dessous.

On ouvre le dossier des éoliennes offshore ce mercredi sur Hit West : à Saint-Nazaire, le gros du chantier va démarrer dans les prochaines semaines avec le raccordement au réseau d’électricité plage de la Courance, où se rejoindront câbles marins et terrestres. Pour informer la population, RTE organise deux réunions dont la première ce soir à 18h30, salle du Courtil-Brecard à Saint-Marc. Le parc éolien doit être prêt pour 2021.

A Brest, le port est prêt à accueillir la construction des futures éoliennes de la Baie de Saint Brieuc. Alors, ce n’est pas l’intégralité des éoliennes qui sera fabriquée à Brest, mais une partie des fondations métalliques de 34 éoliennes, sur 62. Des fondations qui ressemblent à de petites tours Eiffel. De quoi créer tout de même 250 postes à Brest pour 3 ans, comme l’explique Antonio Sanchez, responsable éolien marin chez Navantia, l’entreprise espagnole chargée de construire les fondations :

Écouter le podcast
« Une pièce sera fabriquée en Espagne, mais le reste, pour 34 fondations, toutes les pièces seront fabriquées ici : les pièces importantes, qui apportent le plus de savoir-faire, pour les soudeurs, les opérateurs logistiques… C’est ce que l’on veut entraîner, on veut former et laisser cet héritage industriel ici… »

Construction des fondations jacket pour éoliennes marines. Crédit photo  Navantia.jpg (1.40 MB)

Brest ne sera en fait qu’une étape dans le cycle de fabrication des éoliennes, comme l’explique Emmanuel Rollin, directeur d’Ailes Marines, qui porte le projet du parc éolien de la Baie de Saint Brieuc :

Écouter le podcast
« Il y aura des composants des fondations qui seront fabriqués ici à Brest, en 2 dimensions, qui seront envoyés en Espagne, pour l’assemblage final en 3 dimensions, et elles reviendront ici pour être livrées sur le parc ce Saint Brieuc… Pour que l’activité soit pérenne, elle doit être compétitive, pas seulement au niveau français, mais européen, pour que derrière Saint Brieuc, d’autres projets puissent faire fabriquer leurs fondations, ou des grosses structures métalliques, ici, sur le port de Brest. »

Coup d'envoi de la construction des fondations des éoliennes en 2021

Les 14 hectares gagnés sur la mer et le quai adapté aux colis lourd ont coûté quelques 220 millions d’euros, principalement financés par la Région Bretagne. L’enjeu est donc de voir cet équipement servir bien au-delà des 3 années de construction des fondations d’éoliennes pour Saint Brieuc. Mais Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, se veut confiant :

Écouter le podcast
« Les 3 éoliennes flottantes qui vont être développées à Groix ont vocation à être industrialisées en partie sur ce polder, ensuite nous aurons les autres champs sur jacket pilotés par EDF ou Engie… Nous avons de la place, nous avons les compétences, des industriels nous font confiance, les autres suivront…"

La construction des fondations des éoliennes devrait démarrer en 2021.

Enfin en Vendée, le projet de parc éolien au large des îles d’Yeu et de Noirmoutier est aussi validé, malgré la fronde du collectif Touche pas à nos îles. Sortie d’ailleurs du livre "Eoliennes La Face noire de la transition écologique" aux éditions du Rocher. Un livre choc signé Fabien Bouglé, porte-parole du collectif !