Blocages, pénurie, manifs : les nantais s'adaptent

25 mai 2016 à 4h08 par La rédaction

HIT WEST
Le point sur la pénurie de carburant, si la raffinerie de Donges est à l’arrêt jusqu’à vendredi et son dépôt bloqué, ceux de Vern sur Seiche et de Lorient continuent de fonctionner. La préfecture de défense de la zone Ouest explique une nouvelle fois le problème d’approvisionnement par l’incivilité des automobilistes qui remplissent leur réservoir par précaution. La consommation de carburant est 5 fois supérieure à la normale dans certaines stations. Hier soir à Paimboeuf, les gendarmes ont dû fermer la station du Super U, qui avait encore de l’essence, mais la pagaille était trop grande !
La CGT continue de mobiliser, après l’arrêt de toutes les raffineries, le syndicat veut étendre le mouvement aux centrales nucléaires pour réduire la production d’électricité. avec une prévision de trafic d’ 1 TER sur 2 en Pays de la Loire ; 2 TGV sur 3, et 1 Intercité sur 3.
A cette pénurie d’essence s’ajoutent les grèves. Hier ils ne sont finalement qu’une vingtaine à avoir répondu à l’appel à manifester à Nantes place du Bouffay, lancé par le groupe Emeute nantaise. Les manifestants ont réussi à bloquer la ligne 1 du tram entre Manufacture et commerce pendant une heure en fin de matinée. A la veille de nouvelles manifs contre la loi Travail, prévues demain à l’initiative des syndicats, comment vivez-vous ces tensions au quotidien, c’est la question que vous a posée Julia Blancheton hier dans les rues de Nantes.