Pays de la Loire

Bliss en test en Mayenne, avec les pompiers

15 janvier 2020 à 10h48 Par Dolorès CHARLES
Bliss / Effet Papillon
Crédit photo : Ronan Le Mouhaer (Hit West)

L'Effet Papillon collabore avec les sapeurs pompiers de la Mayenne pour l'assistance aux victimes avec le dispositif médical Bliss, qui permet de réduire la douleur et l'anxiété. Reportage de Ronan Le Mouhaer.

Et si vous passiez aux « digicaments » ? C’est ce que propose L’Effet papillon, une entreprise lavalloise qui a lancé il y a deux ans, et après dix ans de recherches, « Bliss », qu’on pourrait traduire par « grande joie ». Un dispositif médical pour réduire la douleur et l’anxiété grâce à la réalité virtuelle. C’est utilisé dans une trentaine d’hôpitaux partout en France et depuis un mois, par les pompiers d’Évron en Mayenne.

Comment ça marche ? Les explications du capitaine Yoann Rué, infirmier sapeur-pompier avec Ronan Le Mouhaer.

Écouter le podcast

"Le dispositif "Bliss" se compose d'un smartphone sur lequel est installé l'application, d'un casque de réalité virtuelle, sur lequel on va fixer le smartphone, ainsi qu'un casque audio avec un son qui vraiment adapté ... qui est très calme et très relaxant... ce qui est pour nous un avantage dans la prise en charge pré-hospitalière. Il y a quelques minutes de mise en place, mais c'est assez rapide et assez intuitif. On ne le va pas l'utiliser forcément dans le cas d'une détresse vitale où les gestes doivent être faits immédiatement mais plus sur des problèmes de douleur de liées à une chute ou à un malaise..."

Un seul appareil pour le département

Dans les territoires de « zone blanche » comme Evron, à plus de 30 minutes des centres d’urgence, ce casque aux effets déstressants est le bienvenu selon le capitaine Yoann Rué, infirmier sapeur-pompier.

Écouter le podcast

"Nous avons un seul appareil sur le département, qui est mis en place au niveau d'Evron où on a un véhicule santé qui est armé tous les jours avec un infirmier. C'est tout un secteur d'environ quarante communes sur lequel le dispositif peut être utilisé actuellement.. Comme c'est à distance des hôpitaux, il y a un intérêt encore plus particulier à le disposer à cet endroit-là. On peut l'utiliser en deux temps ... sur les lieux de l'intervention pour prendre en charge la victime, la conditionner avec une attelle, un matelas immobilisateur à dépression, et puis après il y a la phase de transport et là aussi on va expérimenter pour voir effectivement s'il n'y a pas non plus le mal des transports avec le casque de réalité virtuelle."

Du numérique pour moins de douleur...

Comment le numérique empêche-t-il la douleur ? Réponse de Mélanie Péron, fondatrice de L’Effet papillon.

Écouter le podcast

"Quand on est dans une situation de grande anxiété, partir dans un autre monde vous permet de ne plus être concentré sur le monde de la biopsie, de la ponction, de la chirurgie ... ce qui nous permet de lâcher prise et de couper avec le réel sont des images plutôt imaginaires... Nous sommes partis  sur des mondes qui ne ressemblent pas au réel, et ce sont des sons qui sont issus en fait de la nature et cela été pensé de façon universelle, que vous soyez petit, grand, âgé ou en situation de handicap ...Il y a tout un protocole qui est proposé entre le soignant et le patient mais généralement il est proposé quelques minutes avant le soin, le geste et après on fait le moment qui fait mal."

... et moins de médicament

Mélanie Péron, fondatrice de L’Effet papillon, personnellement touchée par le sujet, se félicite que son innovation remplace ponctuellement les médicaments.

Écouter le podcast

"Cela fait longtemps que je m'intéresse à tout ce qui peut réduire ma douleur, et le déclencheur cela a été en devenant proche de patient, et en voyant que sur un parcours de patient, on avait plein de moments difficiles, que ce soit des souffrances physiques ou psychiques et... que ce serait intéressant de trouver des solutions complémentaires. Après que les équipes médicales s'approprient le dispositif et parfois l'utilisent à la place de ... Typiquement une grosse utilisation de Bliss, au bloc opératoire, peut par exemple réduire de 30 à 40% la dose d'anesthésiant, et quand on fait des ponctions de moelle osseuse, des biopsies ou des retraits de drain, il peut être utilisé à la place d'un autre médicament."

Toutes les informations sur le site