Attention aux médicaments au volant !

1er octobre 2018 à 6h56 par Alexandra BRUNOIS

Dangerosité des médicaments au volant : une campagne de sensibilisation vient d'être lancée dans le Morbihan. La Sécurité Routière s'appuie sur les pharmaciens !

HIT WEST

Vous connaissez sans doute ce petit pictogramme, sur les boîtes ou les notices de médicaments : une voiture dans un triangle coloré, qui indique si le médicament peut avoir des effets sur la conduite... des pictogrammes que l'on ne regarde pas forcément, où dont on ne tient pas compte...

Pour inciter les conducteurs à y faire attention, une campagne est lancée dans le Morbihan : les 250 pharmacies du département ont reçu des brochures, panneaux explicatifs, quiz, pour sensibiliser les patients. Les pharmaciens insisteront sur une info passeé un peu inaperçue : la liste des médicaments "niveau 3" - c'est à dire incompatibles avec la conduite, a été revue et élargie. Ce risque n'a donc rien d'anecdotique, comme le souligne Françoise Josse, coordinatrice Sécurité routière...

Écouter le podcast
"Il faut savoir qu'il y a plus de 11 millions de personnes qui consomment des antidépresseurs.. les sportifs peuvent être amenés à prendre des décontractants, qui peuvent avoir des effets sur la conduite.. un rhum, selon le type de médicament que vous allez prendre, peut occasionner aussi les mêmes soucis au volant.. Nous sommes tous concernés."

La prise de médicaments serait responsable de 3,5 à 4% des accidents corporels en France, et la Sécurité routière redoute une augmentation de ce chiffre. Pour qu'il puisse, au contraire, diminuer, la Sécurité routière souhaite s'appuyer sur le réseau des pharmaciens : avec les médecins, les pharmaciens peuvent alerter les patients, mais aussi conseiller et adapter les traitements, comme l'explique Franck Méré, pharmacien à Vannes...

Écouter le podcast
"Eventuellement, il y a des alternatives, on peut parfois échanger, donner un autre médicament, ou alors le patient peut reporter la prise au soir, au moment du repas.. En associant des médicaments, cela peut augmenter les effets indésirables, le patient doit toujours nous informer des médicaments qu'il prend."

Un reportage de Yann LAUNAY