Après le printemps, confinement hivernal pour les Français

29 octobre 2020 à 10h52 par Dolorès CHARLES

La France se met à l'heure du reconfinement, était-ce nécessaire ? La réponse du Dr Pascal Crepey, invité de l'émission "Sur place ou à emporter" ce jeudi midi.

HIT WEST
Crédit: pixabay

Les Français seront de nouveau confinés ce soir à minuit, et jusqu’au 1er décembre au moins pour lutter contre l’épidémie de COVID-19. La seconde vague tant redoutée sera "sans doute plus dure et plus meurtrière que la première", selon Emmanuel Macron, suivi par plus de 32 millions de télespectateurs hier soir, toutes chaînes confondues. 9.000 patients atteints de forme grave de coronavirus seront placés en réanimation mi-novembre (selon les prévisions) contre 3 000 aujourd’hui… D’où cette mesure de confinement prise sur tout le territoire afin de freiner la propagation du virus. Le confinement était nécessaire pour préserver les soignants, dont les semaines à venir s’annoncent très intenses, et pour préserver les personnes les plus fragiles ou les plus âgées. Ecoutez le Dr Pascal Crépey épidémiologiste à Rennes, membre de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique :


Écouter le podcast


"Si malheureusement ce sont les plus âgés qui décèdent de cette maladie, c'est aussi parce que nos hôpitaux sont capables de soigner, de garder en vie et de faire survivre les personnes qui sont moins âgées, les moins de 65 ans, les moins de 60 ans, etc. qui eux aussi font des formes graves. Or, si les hôpitaux sont dépassés, ce qui risquait d'être le cas sans confinement, à ce moment là ces personnes là seraient beaucoup plus à risque de mourir, car une personne qui doit être admise en réanimation et qui ne peut pas être admise car il n'y a plus de place eh bien forcément son pronistic vital est très engagé..."


Une épidémie hors de contrôle


Si l’épidémie semblait contrôlée (après l’été) en septembre, les chiffres se sont affolés depuis… Motifs, le relâchement des Français face aux gestes barrières et l’arrivée du froid (automne).


Écouter le podcast


"L'épidémie était quasiment contrôlée après l'été. On ne la contrôlait pas bien, pas suffisamment et on n'était pas sur une phase décroissante, on était quand même sur une phase un peu croissante, mais (en septembre) dans certaines régions l'épidémie était vraiment très stable, et puis le mauvais temps est arrivé et avec ce mauvais temps, les gens ont changé un peu leurs habitudes, ils sont restés plus à l'intérieur, ils ont moins aéré, car quand il pleut et quand il fait froid dehors, on n'ouvre pas forcément la fenêtre... Et ce changement de comportement est certainement la cause du rebond que l'on constate à partir de début octobre sur le nombre de contaminations - c'est ce qu'on vit aujourd'hui."


L'interview du Dr Crepey, invité de Julie et Fabien, est à réécouter sur le site hitwest.com replay !