Actualités régionales

Après le confinement, Happy Up conseille un sas de reprise

15 mai 2020 à 11h17 Par Alexandra BRUNOIS / Dolorès CHARLES
Crédit photo : Franck Simon

Depuis lundi, certains salariés ont repris le travail dans l'Ouest, entre envie de reprendre et appréhension face au risque sanitaire. La société brétilienne Happy Up Performance conseille les dirigeants d'entreprise face aux inquiétudes de leur personnel. Des conseils aussi pour relancer les motivations individuelles et collectives après deux mois d'arrêt.

Franck Simon est associé et co-dirigeant de la société Happy-Up Performance. La société née il y a environ deux ans en Ille-et-Vilaine est spécialisée dans le conseil en entreprise. Avec la crise sanitaire liée au Covid-19, elle a adapté son discours face à des entrepreneurs et des salariés inquiets. Franck Simon et son équipe préconise un "sas de reprise", il était l'invité du Réveil de l'West cette semaine.

L'interview complète est à retrouver ici :

Écouter le podcast

"...On est un cabinet d'accompagnement managerial, on fait de l'accompagnement individuel et collectif sur les problématiques de management qui peuvent se poser dans les entreprises et auprès des professions libérales ... On a connu sur la période de confinement deux phases, une première phase pendant un mois où les entreprises se sont focalisées sur les mesures d'urgence ... et depuis 3 semaines (deuxième phase), nos clients nous sollicitent à nouveau pour accompagner leur redémarrage puisqu'ils sont confrontés à plusieurs enjeux :

conference-room-768441_1920.jpg (599 KB)

Relancer la motivation industrielle

Leurs collaborateurs ont globalement envie de reprendre mais ils ont en même temps peur de reprendre. Alors se posent plusieurs enjeux auxquels nos clients doivent répondre : la sécurisation sanitaire, si les salariés ne se sentent pas en sécurité, c'est très compliqué de retravailler normalement, et puis les deux autres enjeux sont remobiliser le collectif car après 8 semaines d'arrêt on ne repart pas comme si de rien n'était, on ne sort pas d'une période de congés loin de là, et relancer la motivation individuelle parce qu'il y a eu des vécus et des ressentis individuels très divers pendant cette période."

Comment renouer le contact et rebrancher les fils ?

"Nous, ce qu'on préconise, c'est d'organiser ce qu'on appelle dans notre méthodologie un "sas de reprise", c'est à dire un temps indispensable d'échanges pendant lequel on va renouer le contact avec les équipes, faire un bilan aussi de ce qui a été fait, des mesures qui ont été prises, de donner des éléments sur la situation financière de l'entreprise parce que je pense qu'il y a aussi beaucoup d'inquiétude sur la pérénnité des structures et prendre un temps enfin pour répondre aux questions en collectif.

Le deuxième temps de ce "sas" de reprise" c'est de redonner des perspectives : l'entreprise aura mis ce temps à profit pour mettre en place un plan sanitaire, mais nous proposons que ce plan soit débattu, enrichi et discuté paret avec les collaborateurs, parce que l'appréhension du risque est individuelle mais l'enjeu de sécurité publique est lui collectif, donc il est important que les gens s'approprient le plan sanitaire... Dernier point important pour le collectif c'est très vite de remobiliser les équipes sur des plans d'action, que nous préconisons à court terme. Des actions prioritaires à mener d'ici fin mai, fin juin ... ça me parait opérationnellement plus pertinent !"

office-2360063_1920.jpg (843 KB)

Les clients de la société Happy Up Performance sont des industriels mais aussi des professions libérales comme les notaires, les cabinets d'experts comptables, etc. Les process ne sont pas évidemment pas les mêmes.

Donner du sens au travail de chacun

"... Dans la méthodologie que l'on a mis en place, je vous ai parlé du collectif, mais il y a aussi tout le plan individuel. Nous préconisons aux managers, qui vont être en première ligne sur ces questions, de prendre le temps de rencontrer individuellement leurs collaborateurs, parce que là nous allons avoir des situations très diverses. Il y a des gens qui ont été sollicités de manière très forte pendant le confinement, d'autres qui ont été mis en chômage partiel et c'est vrai qu'on a beaucoup de témoignages sur l'interrogation (notamment pour ceux qui n'ont pas été sollicités) de leur utilité et de leur importance au travail. Il est primodial que les managers reprennent un temps pour faire de la réassurance sur leur utilité au sein de la structure et de l'organisation."

Plus d'informationsHappy Up Performance, Centre Performance Alphasis Bâtiment M4, 35 760 Saint Grégoire