Angers : le gigacentre de vaccination ouvrira le 12 avril au parc des expositions

31 mars 2021 à 7h33 - Modifié : 31 mars 2021 à 8h07 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Christophe Béchu (maire), Pierre Ory (Préfet) et Isabelle Monnier (ARS 49)
Crédit: Cédric Mané (Hit West)

Emmanuel Macron à l'heure du choix. Au sein du Conseil de défense sanitaire ce matin, l'exécutif doit décider de nouvelles mesures restrictives pour contenir l'épidémie de COVID-19. Hier à Angers, le préfet visitait le futur centre de vaccination installé au parc des expositions.

Face à la situation épidémique qui se dégrade, et face à des services de réanimation saturés, Emmanuel Macron va parler aux Français, ce soir à 20 heures. Le président de la République doit d'ici là trancher sur la fermeture des écoles, ou le durcissement des restrictions en place, le confinement strict ne semble pas être privilégié. Le virus gagne du terrain un peu partout sur le territoire, y compris chez nous. L'Ille-et-Vilaine, le Maine et Loire et la Vendée ont des taux d’incidence supérieurs à 250 cas positifs pour 100 000 habitants, ce qui est le seuil d’alerte maximale. La Loire-Atlantique en est proche, et dans les grandes agglomérations ce taux est largement dépassé.


Le Segréen impacté


Parmi les secteurs géographiques très impactés par le coronavirus : les Mauges toujours, mais aussi Châteaubriant / Derval ou le segréen. Dans le Haut-Anjou et en Anjou Bleu, le taux d'incidence flirte avec les 400 cas positifs pour 100 000 hab. Le Préfet de Maine-et-Loire Pierr Ory ne s'explique pas ce phénomène, il répond à Cédric Mané  :


Pierre Ory


"C'est préoccupant, depuis plusieurs semaines le segréen a des indicateurs qui sont très mal orientés, en moyenne au-dessus de 400 en taux d'incidence (400 cas positifs au Covid pour 100 000 habitants), sachant que la région des Pays de la Loire en est à 250 cas. Clairement, c'est une évolution qu'on voyait et qu'on sentait arriver, et elle continue de se dégrader. Passer sous surveillance renforcée, cela veut dire des restrictions, des interdictions de regroupement, je pense par exemple à certaines esplanades très fréquentées quand il fait beau..."


Et il va faire beau... le week-end de Pâques tombe mal, car le cadre familial est l'espace où le virus circule activement, comme au travail. Le préfet du Maine-et-Loire annonce des contrôles renforcés :


Pierre Ory 2


"C'est un peu un week-end à risque de ce point de vue là, si la météo est favorable et elle le sera même s'il fera je crois plus frais... Les gens vont sortir et se regrouper (vous allez prendre des mesures particulières ?) Je vais déjà rappeler les mesures, et donner des instructions aux forces de l'ordre, d'être très strict dans les contrôles : port du masque, non rassemblement au-delà de 6 personnes, et respect du couvre-feu à 19 heures."


Angers-parc-expos-vaccin.jpg (591 KB)


Le parc des expositions d'Angers


Cholet et Angers


La France a dépassé les 11 millions de vaccinés hier soir, 8 millions de nos concitoyens ont reçu la première dose et cela va s’accélérer après le week-end pascal. Dans le Maine et Loire, l’objectif est de vacciner 20 à 40 mille personnes chaque semaine, au sein de deux centres géants : le parc des expositions de la Meilleraie ouvert depuis lundi à Cholet et le parc des expositions d’Angers qui ouvrira le 12 avril. Isabelle Monnier, la déléguée du Maine-et-Loire de l'ARS, l'agence régionale de santé :


Isabelle Monnier


"C'est la livraison des vaccins qui va nous permettre d'augmenter notre capacité à vacciner. On a plus de certitudes puisque le ministère de la Santé nous donne une visibilité de livraison sous huit semaines. Nous avons actuellement 13000 livraisons de vaccins par semaine, et à partir du 12 avril (date d'ouverture du centre à Angers) nous serons à 23000 chaque semaine. C'est énorme, c'est ce qu'on fait actuellement sur l'ensemble du département. Donc vous imaginez là, c'est sur un seul centre en une semaine".






Les vaccins Pfizer vont arriver en quantité : 13 000 par semaine à partir de la mi avril, puis 23 000 (par semaine) en mai. Et à ces sérums, il faut ajouter la livraison de plus de 10 000 vaccins Moderna par mois en avril, et trois fois plus en mai. Des volumes qui justifient l'ouverture de ces "gigacentres" de vaccination pour l'ARS des Pays de la Loire.


32 lignes de vaccination


Au niveau logistique, le vaccinodrome d'Angers sera XXL : 15 puis 32 lignes de vaccination seront au final installées sur 30 000 m2. Habitué à l'accueil du public, le directeur du parc expos d'Angers Thierry Gintrand est confiant :


Thierry Gintrand


Une fois la machine lancée, il faudra moins d'une heure pour vacciner une personne. Qui devra quand même revenir quatre semaines plus tard, c'est la règle pour les vaccins Pfizer qui seront donnés sur les centres de Cholet et d'Angers.


OPERATIONS DE DESPISTAGE


La Ville de Beaupréau-en-Mauges organise aujourd’hui une opération de dépistage gratuit à la salle des fêtes de Jallais, c’est ouvert à tous quel que soit votre âge et sans rendez-vous. Opérations de dépistage aussi en Loire-Atlantique notamment à Montoir-de-Bretagne salle Bonne Fontaine aujourd’hui, et salle des Bruants à Prinquiau.


Un reportage de Cédric Mané.