Bretagne

Alors ce SNU, ça donne quoi ?

24 juin 2019 à 07h28 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Yann Launay pour Hit West

Les jeunes volontaires du premier Service National Universel entament leur deuxième semaine dans les 13 centres SNU. Dans l'Ouest, deux départements pilotes, la Loire-Atlantique et le Morbihan.

Yann Launay s'est rendu dans le Morbihan, à Vannes. C'est là-bas que 97 jeunes issus de 12 autres départements vivent leur séjour de cohésion. Agés de 15 à 16 ans, ils sont hébergés dans un lycée de la Ville et sont répartis en chambrées de 10 garçons ou 10 filles. Leurs journées commencent avec le lever des couleurs, et ensuite les jeunes, en uniforme, participent à des activités sportives et à des ateliers variés, autour de la citoyenneté, de l'engagement. Ces jeunes ont passé une journée sur l'île d'Arz, dans le Golfe du Morbihan, avec notamment au programme une inititation aux secours en mer. Exemple avec cet exercice de brancardage sur la plage, auquel ont participé Léa, venue des Hautes Pyrénées, et Mao-Li, venue de Lille, sous la supervision d'un membre de la SNSM :

Écouter le podcast

"Les journées sont longues et bien remplies, on fait beaucoup d'activités... Tout est intéressant : on apprend beaucoup de choses, on apprend à se connaître entre départements, on s'entend tous bien, on suit à peu près tous les règles (...) Il y a des moments c'est un peu dur, mais dans l'ensemble, c'est cool, et je pense que tout le monde devrait passer par là..."

Sur l'île d'Arz, les jeunes volontaires ont pu découvrir la faune et la flore de l'estran, guidés par l'équipe du Parc naturel du Golfe du Morbihan. Anaëlle, 16 ans, venue du Nord, a ainsi pu observer avec son groupe les crabes découverts sous les rochers.

SNU ARZ BRANCARDAGE.jpg (438 KB)

@YannLaunay

Écouter le podcast

"Je ne savais pas que j'allais faire autant de choses, et franchement c'est génial : tout à l'heure on a fait du bateau, là on découvre la faune marine, on fait des tours d'orientation dans la ville, on apprend énormément de choses.. C'est un stage supplémentaire qui pourra nous aider à passer dans la vie adulte."

Une cohésion bien réelle

Ces jeunes de 16 ans ne se connaissaient pas il y a encore une semaine : ils viennent de 12 départements et tous milieux sociaux, pourtant pour le chef du centre SNU de Vannes, la cohésion est réelle : Stéphan Thévenet (ancien commandant d'école de gendarmerie) salue le comportement de ces 97 jeunes, au micro de Yann Launay.

Écouter le podcast

"Cela se passe 10 fois mieux que je ne l'imaginais : je pensais que l'on aurait un peu plus de mal à avoir la cohésion, et en fait ils vivent ensemble, ils sont contents, je n'ai pas eu une seule altercation... Ils vivent en pleine harmonie le respect de l'autre."

SNU ARZ GROUPE JEUNES.jpg (298 KB)

@YannLaunay

Mais ces jeunes, pour cette phase expérimentale, sont tous volontaires. Ne peut-on pas craindre une ambiance moins bonne, plus de difficultés une fois le SNU rendu obligatoire pour tous ?

Écouter le podcast

"Pourquoi cela ne foncrtionnerait-il pas ? Ce qui est important, c'est le retour : ces jeunes, s'ils ont trouvé quelque chose de sympa, s'ils ont trouvé quelque chose d'édicatif, s'ils se retrouvent à travers les valeurs de la République... Vous savez le bouche à oreille marche dix fois mieux que toute publicité... la clé du succès est là."

Le SNU amené à évoluer ?

Le secrétaire d'Etat à la jeunesse fait le tour des Centres SNU pour suivre de près cette phase pilote. Des évolutions sont-elles déjà envisagées, pour les prochaines "promotions" ? La réponse de Gabriel Attal avec Yann Launay.

Écouter le podcast

"Il y aura des adaptations, c'est certain... On voit que des jeunes disent qu'ils sont très fatigués... disent qu'en même temps ils ne sont pas là pour se reposer. Est-ce qu'il faut adapter le calendrier, l'enchaînement des modules ? Et puis il y a une évaluation par des chercheurs, des sociologues, pour mesurer l'impact sur les jeunes... mesurer si le contenu est bien cohérent avec les objectifs que l'on avait donnés."

SNU ARZ EXERCICE SAUVETAGE EN MER.jpg (345 KB)

@YannLaunay

Après ces 15 jours de cohésion en hébergement collectif, les 2.000 jeunes volontaires devront mener une mission d'intérêt général cet été ou pendant la prochaine année scolaire. L'an prochain, le SNU devrait être étendu à 40 000 jeunes, avant une généralisation d'ici 5 ans.