Bretagne

Aéroport NDDL : L’Etat va devoir payer.

15 avril 2019 à 15h12 Par Emilie PLANTARD
Crédit photo : Hit West

En Janvier 2018, le 1er ministre annonçait le renoncement de l’Etat à construire un nouvel aéroport à Notre-Dame-Des-Landes. Vinci négocie désormais son dédommagement.

Les négociations viennent de démarrer entre l’Etat et le groupe Vinci, attributaire déchu de la concession de l’aéroport du Grand Ouest de Notre-Dame-Des-Landes. La ministre des transports Elizabeth Borne a déclaré dimanche que l’entreprise réclamait plusieurs centaines de millions d’euros, somme que conteste l’Etat et que dénonce l’association Les Ailes pour l’Ouest dans un communiqué en parlant d' « une ardoise qui appartiendra une nouvelle fois aux français de régler. »

Le Président de l’association, Guillaume Dalmard, commente cette annonce :

     « Cette annonce ne nous surprend pas. Déjà, lors de la phase de médiation (dont nous savons aujourd’hui qu’elle était insincère) nous alertions sur cette conséquence non négligeable de l’abandon du projet. Volontairement écartée par le gouvernement lors de la décision, voilà qu’elle leur revient comme un boomerang. Différentes sources concordantes indiquent que le dossier de privatisation d’Aéroport de Paris pourrait entrer dans la balance de la négociation avec Vinci. Nous refusons catégoriquement que les Français soient doublement trahis dans cette affaire. Il appartient au gouvernement d’assumer pleinement les conséquences de son renoncement, sur tous les aspects de ce dossier. »

Pendant ce temps là, sur la zad...

Dans le même temps, la zad de notre dame des landes ouvrait ses portes ce week-end, un an après les expulsions. Aujourd’hui la zone à défendre est plus calme, les zadistes sont devenus agriculteurs et appelaient à se rassembler à 10h ce matin devant le siège de la communauté de commune Erdre et Gevres. Ils réclamaient la prise en compte de l'habitat écologique, alternatif et collectif dans le plan local d’urbanisme intercommunal.