Abandon de yellopark : une décision approuvée mais (très) critiquée

26 février 2019 à 5h25 par Dolorès CHARLES

Beaucoup de sports cette année à Nantes, mais pas de nouveau stade.

HIT WEST
Le projet de nouveau stade
Crédit: @Yellopark

On ne peut que s'en réjouir... Après avoir accueilli des matchs de l’Euro féminin de Handball fin 2018 et un match de qualification au Mondial de Basket des Bleus dimanche dernier à Rezé, la Ville accueillera d’autres grands rendez-vous sportifs. A commencer par le marathon de Nantes et les Foulée de l’Eléphant le 27 avril, la Solitaire du Figaro, course à la voile en solitaire un mois plus tard (27 mai au 2 juin), puis en juin les champions du monde de football à La Beaujoire pour un match amical (le 2) et les Experts (multiples médaillés) à Beaulieu pour un match qualificatif à l’Euro 2020 (face à la Roumanie).

Enfin la métropole recevra deux autres compétitions majeures en septembre, l'Euro de Tennis de Table à la Trocardière de Rezé (du 3 au 8) et l'Euro masculin de volley au Hall XXL (du 21 au 24).

Du sport, mais pas de nouveau stade !

Nantes Métropole a acté hier l'abandon du projet Yellopark, ou la construction d'un deuxième stade à côté de la Beaujoire. Le projet privé avait suscité beaucoup de critiques et d’interrogations depuis son lancement. Motif de la décision selon la maire et présidente de l'agglomération, Johanna Rlland (PS), l’annonce d’une enquête préliminaire visant la situation fiscale du président du FC Nantes, Waldema Kita,"rendant impossible la cession d’un terrain public à son profit".

Pour sa principale opposante, à la Ville et à la Région, Laurence Garnier (LR), la manœuvre ne trompe personne. Elle répond à Cécile Dauguet.

Écouter le podcast

"L’historique, chacun le connait. En 2014 la maire de Nantes explique qu’il n’y a pas besoin d’un nouveau stade ; en 2017 finalement il y en a besoin d’un et de 2000 logements adossés à ce projet ; en 2018 il n’y a plus besoin des logements seulement du stade et bien en 2019 il n’y a plus besoin du stade. Depuis le début ce projet est traité avec un amateurisme qui est tout à fait consternant."

Un "manque de vision"

La chef de file de l’opposition municipale dénonce aussi le manque de vision de Johanna Rolland dans ce dossier Yellopark.

Écouter le podcast

"Evidemment on saisit la balle au bond. Mais la difficulté c’est qu’il n’y a aucune vision de long terme, pour l’aménagement du territoire, c’est ce qui a conduit la présidente de Nantes Metropole à proposer un projet de double stade. La distance entre l’ancien et le nouveau aurait été de 38 mètres. Vous imaginez le ridicule de cette situation. Ce qui fait cruellement défaut aujourd’hui à Nantes Metropole, c’est une vision du sport de haut niveau, du sport pour tous et de l’aménagement de son territoire."

"Le bon sens qui triomphe", pour A la nantaise

« Mieux vaut tard que jamais » pour les écologistes opposés également à ce projet de double stade : "vivement critiqué, ce projet souffrait d'une absence de légitimité démocratique tant sur la faiblesse d'un débat public, que sur le devenir de la vie du quartier et de son environnement." Pour l’association de supporters « A la Nantaise », c’est « le bon sens qui triomphe ».

La Beaujoire rénovée

Dans son communiqué, Nantes métropole précise qu'elle « demeure ouverte à ce que son club, le FCN, puisse le jour venu porter le projet de développement d'une enceinte à la hauteur de son histoire et de son ambition". Propriétaire de la Beaujoire, la collectivité assure qu'elle y conduira des travaux pour accueillir la Coupe du Monde de rugby en 2023.

Le sujet a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux