Ça y est, Nantes démarre son voyage 2020

7 août 2020 à 6h45 par Emilie PLANTARD

Le Voyage à Nantes édition 2020, c'est parti ! A partir du samedi 8 août, les -uvres sont visibles tout au long du fil vert, sur le parcours. Un VAN décalé d'1 mois par rapport au timing habituel, pour cause de crise sanitaire⬦

HIT WEST
Le Rideau de la place Graslin
Crédit: @Hit West

Enfin un événement qui n’a pas été annulé. Ouf ! A partir du samedi 8 août, vous pourrez à nouveau suivre le désormais célèbre fil vert, pour découvrir la vingtaine de nouvelles œuvres du Voyage à Nantes. Parmi elles, une des plus spectaculaires est certainement celle de la place Graslin, intitulée Rideau. L’artiste parisien Stéphane Thidet a osé s’attaquer au théâtre Graslin, en le transformant en une immense cascade d’eau. Stéphane Thildet, au micro d’Emilie Plantard :

Écouter le podcast
"Il s’agit d’un grand rideau d’eau, une cascade qui déborde de la toiture du théâtre Graslin, on est à peu près à 12 mètres de hauteur. Elle est sur toute la largeur des colonnades, qui doit faire à peu près 17 mètres, et elle tombe en fracas sur les marches pour tomber dans le bassin. Quand on est en face, on sent la force, le vent que ça produit aussi, et cette brume aussi qui est agréable en ce moment dans la ville."

VAN 2020 BADEAUX RIDEAU.JPG (1.28 MB)

Un gigantisme audacieux

Comme d’habitude, l’équipe du VAN propose simplement des lieux aux artistes, sans passer une de commande précise. Stéphane Thidet, qui avait déjà apporté sa contribution à Estuaire, a été particulièrement inspiré par cette invitation, n’a pas hésité à proposer du gigantesque.

Écouter le podcast
"Je me sentais dans un climat de confiance et de liberté de proposition, j’aime travailler à l’échelle d’un bâtiment, ou d’une ville, ça m’arrive de faire des sculptures mais j’aime travailler à cette échelle-là. Et ma réaction ça a été aussi que la scène de théâtre ne soit plus à l’intérieur mais que le bâtiment lui-même devienne scène en lui proposant un rideau. Et c’est alors la place qui devient le gradin."

VAN 2020.JPG (1.02 MB)La nature morte évolutive de Vincent Olinet, La Tentation Domestique, à l'Hôtel de France

Déjà des curieux, ébahis

L’artiste a pu effectuer les premiers tests dans la semaine, sous les yeux ébahis des passants. Certains admirent cette surprise, d’autres, curieux, sont venus découvrir l’œuvre en avant-première :

Écouter le podcast
"On vient voir, exprès, c’est extraordinaire, fabuleux. Pour moi ce n’est pas une œuvre d’art c’est une installation sur un monument qui fait un ensemble, une belle œuvre d’art, je trouve ça très original… Ca fait Wouahhh !!! C’est ce que t’as dit, einh ?! Oui, c’est impressionnant. Ca rayonne, c’est joli, le bruit est sympa, ça rafraîchit… On a envie d’être dessous… On sent le frais, oui. Je crois qu’il y aura plein de gens cet été qui vont passer derrière pour se rafraîchir… Ah oui, c’est impressionnant ! J’avais vu sur les réseaux sociaux mais en vrai c’est très impressionnant… Je sais pas comment ils ont réussi à faire ça mais c’est fantastique !"

Chocking !

Un peu plus loin, place Royal, la fontaine du XXè siècle accueille un nouveau personnage. Une autre « Fontaine », c’est le nom de l’œuvre d’Elsa Sahal, céramiste parisienne, qui offre un jet d’eau bien pensé. L’œuvre initialement prévue sur la place n’ayant pas pu aboutir, faute de temps après le confinement, ce petit monument y a finalement trouvé toute sa place, malgré un début de polémique… Jean Blaise, directeur du VAN :

Écouter le podcast
"Comme la place Royal c’est le carrefour de la ville, tout le monde passe par là, l’équipe a essayé de trouver une œuvre qui existait déjà, et qui pouvait correspondre à cette ambiance. On a choisi cette sculpture d’Elsa Sahal, qui représente une petite fille qui urine, comme le Manneken-Pis de Bruxelles, qui est là-bas d’ailleurs depuis le XVIIè siècle et personne ne dit rien. Mais là, évidemment ça créé un petit trouble. Mais c’est tellement beau, généreux et marrant. C’est ce qu’a voulu faire l’artiste aussi !"

VAN 2020 FONTAINE 2.jpg (81 KB)

Une folle année 2020

Car l’année 2020 est particulière. Pensé bien en amont, le programme a dû être modifié en fonction des impacts de la crise sanitaire et le début de cette édition, décalé d’1 mois pour rattraper le temps perdu du confinement, est un soulagement pour toute l’équipe.

Écouter le podcast
"On avait peur de ne pas pouvoir le faire mais on avait l’avantage d’avoir un concept favorable, dans l’espace public pour la plupart des œuvres et gratuit. On n’avait peur de ne pas pouvoir y arriver parce que toutes les entreprises s’étaient arrêtées et on se demandait quand est-ce que ça reprendrait. Quand ça a reprise, on a évalué le temps qui nous restait, on a repoussé et là on s’y est mis vraiment et on a fait en sorte que ça sorte dès samedi 8 !"

Van 2020 : du 8 août au 27 septembre 2020, gratuit.
Le programme complet sur www.levoyageanantes.fr

VAN 2020 LIT PRINCESSE.jpg (108 KB)

La Tentation Domestique, sur le Canal St Felix, Vincent Olinet