A Nantes, les verts portés par une fusion des programmes

4 juin 2020 à 5h10 par Emilie PLANTARD

Dans la capitale ligérienne, le rattachement des écologistes au train de la majorité n'était pas du tout gagné au soir du 1er tour des municipales. Mais la crise sanitaire est passé par là et a permis aux 2 têtes de liste de prendre le temps de s'accorder.

HIT WEST
Johanna Rolland et Julie Laernos
Crédit: @Hit West

A Nantes, comme dans de nombreuses villes françaises, la liste EELV fusionne avec celle de la maire sortante Johanna Rolland, arrivée en tête du 1er tour avec plus de 33% des suffrages exprimés. Une nouvelle liste de 69 colistiers, dont 26 sont désormais verts, proportionnellement aux résultats de mars dernier. Ce tournant n’était pas évident au soir du 1er tour, tant la candidate verte, conseillère municipale en charge du climat, ne semblait pas prompte à saisir la main tendue par l’équipe en tête… Et puis la crise s’est installée, a confiné tout le monde, a donné du temps pour discuter. Plus sereinement qu’en 2 jours, habituellement…

Écouter le podcast
"Ça a été beaucoup de travail, beaucoup de discussions. Effectivement, cette crise sanitaire a permis à chacun de se reposer, d’analyser les choses, et surtout, on avait besoin de ce temps, je pense, pour discuter au fond de l’ensemble des propositions. C’est sûr que nous n’aurions pas réussi à faire une fusion de programmes telle que nous l’avons opérée, et c’est une réelle chance et une force parce qu’on va pouvoir porter ces politiques publiques ensemble."

Transparence sur les sujets qui fâchent

Une alliance qui se veut forte et très réfléchie, malgré les désaccords importants entre les 2 femmes sur plusieurs projets que sont le futur CHU, l’Arbre au Héron, la vidéo surveillance, le franchissement de la Loire et les places de parking autour de la gare. Julie Laernos, par ailleurs membre de la majorité, ne nie pas ces divergences, mais elle veut faire confiance à cette nouvelle mandature.

Écouter le podcast
"Il reste des gros désaccords mais qui étaient connus, sur le CHU, l’Arbre au Héron… On n’a pas tout à fait la même conception sinon on aurait fait partie de la même liste dès le 1er tour. Donc oui, nous sommes là pour tenir les convictions et les choses qui nous tiennent le plus à cœur, je pense qu’il y a de belles avancées dans ce projet, et on est très enthousiastes pour le porter collectivement. Ce ne sera pas juste les écologistes qui soutiendront le vélo, mais c’est l’ensemble de la majorité qui le fera. Ca donnera d’autant plus de poids et d’élan et ça permettra d’aller plus loin sur ce qui nous tient à cœur."

L'économie, au coeur du début de mandat

C’est donc une nouvelle feuille de route qui s’est écrite à 4 mains, 323 propositions concrètes pour répondre aux attentes des nantais qui seront consultés lors d’une concertation citoyenne dès l’Automne. Des repas 100% faits maison dans les écoles et crèches, une cantine zéro plastique, la création de centres de santé, un dimanche par mois sans voiture, un moratoire sur la 5G… Et puis un sujet central : L’économie. Sa relance, indispensable après la crise sanitaire, ne devra pas se faire au détriment de l’environnement.

Écouter le podcast
"Il va y avoir des emplois qu’on va créer, avec les mutations écologiques, notamment avec la rénovation énergétique des bâtiments. Mais il y a aussi des emplois qui vont être détruits et donc il faut, dans le respect des salariés, que nous puissions avoir cette vision, claire, et que nous puissions la travailler avec l’ensemble des acteurs. Moi j’ai senti un infléchissement sincère sur ces questions-là, notamment sur les questions économiques, et c’est aussi le sens de la mission qui m’est confiée au niveau de la vice-présidence de la métropole pour intégrer ces missions économiques, et les adjoindre à la mission énergétique et climatique."

Ce nouveau programme, intitulé Ensemble, Nantes en Confiance reprend donc 60% des propositions des verts au 1er tour. Il faudra désormais les défendre, ensemble, lors d’une campagne municipale particulière, respectueuse des gestes barrière, avant d’aller voter le dimanche 28 juin prochain.