Pays de la Loire

A Nantes, la fréquentation de l’aéroport s’envole

21 octobre 2019 à 10h46 Par Emilie PLANTARD
Crédit photo : Hit West

L’année 2019 confirme les prévisions des spécialistes et devient une année record en terme de fréquentation, estimée à plus de 7 millions de passagers. La direction refuse cependant de s’avancer sur 2020.

Vinci, actuel concessionnaire de l’aéroport Nantes-Atlantique, qualifie 2019 d’année record. Concernant les nouvelles lignes d’abord. Les compagnies en ont ajouté 29 depuis janvier, portant à 107 le nombre de destinations en provenance de Nantes. Record de fréquentation également puisqu’on comptabilise 5.628.000 passagers de janvier à fin septembre, soit 17,6% de plus qu’en 2018. Et enfin record de trafic avec 48.888 mouvements d’avions sur la même période, près de 10% de plus.

DIRECTEUR AEROPORT NA.JPG (676 KB)

Alors qu’on parle de la saturation du site, Cyril Girot, tout nouveau directeur de l’aéroport (depuis juillet), estime que l’aéroport a maîtrisé cette croissance.

Écouter le podcast 

"On a su accueillir nos passagers avec la qualité qui s’imposait et un certain nombre de services qu’on a eu à cœur de mettre en place comme un service voiturier au niveau du parking qui permettait aux passagers de déposer leur véhicule sans avoir à se soucier de trouver un emplacement de stationnement rapidement. Un autre service innovant qu’on a mis en place est un contrôle de sûreté dédié aux familles, ça a permis d’assurer une fluidité assez remarquable puisqu’on a eu 8 minutes d’attente en moyenne sur les mois de juillet et août qui est une période où on a un maximum de destination proposées et où la desserte de l’aéroport est maximale."

Pour stationner, mieux vaut anticiper

Un des points noirs de l’aéroport est bien sûr le stationnement, saturé. Il a donc fallu trouver des solutions pour proposer près de 1000 places supplémentaires aux passagers, pour un total de 8700 places, gérées par l’aéroport de manière provisoire. C’est le cas des 300 places du Piano’cktail, une salle de spectacles à bouguenais, disponibles uniquement les mois de juillet et août.

Écouter le podcast

"On n’a plus de difficultés particulières, ce qui est passé par un certain nombre d’actions, des capacités de parking supplémentaires. On a pu disposer de parkings éloignés, un service de voiturier qui nous a permis de gagner des places supplémentaires au niveau du parking. Le souci qui est le nôtre est de continuer dans cette logique à apporter des capacités supplémentaires sur le parking, en particulier pour 2020. On le fait dans le cadre et les possibilités qui sont nôtres, dans l’attente d’un projet de réaménagement plus global qui est porté par l’Etat."

La croissance de l'aéroport ne fait que nourrir la colère de riverains de l'aéroport qui demandent toujours son transfert. Une action a été menée par les adhérents de la Coceta samedi 19 octobre.

Des efforts sur le respect de l'environnement

Un autre point noir est la gestion de l’environnement et donc du bruit. Vinci affirme porter une attention particulière à ces problématiques environnementales et annonce avoir obtenu la certification ISO 14001 en septembre dernier. Le gestionnaire veut aussi être transparent sur les nuisances sonores :

Écouter le podcast 

"D’une manière générale, au niveau des démarches environnementales on s’est engagé dans un processus de certification important aussi bien du point de vue des qualités environnementales comme ISO 14001 qui est une démarche qui permet le développement d’un certain nombre d’actions environnementales et notamment concernant le bruit, puisqu’on a dans ce cadre-là, mis en place un instrument de mesure des trajectoires qui est accessible au grand public sur notre site internet. Ca permet de visualiser la trajectoire des avions et le niveau de bruite en temps réel ou en temps différé c’est-à-dire avec l’historique que ça peut avoir."

Vous pouvez retrouver cet outil sur le site internet http://maestro.nantes.aeroport.fr/appmap

Vinci refuse d’évoquer une quelconque croissance en 2020 mais confirme la création de 4 nouvelles lignes : Bruxelles-Charleroi, Luxembourg, Nice et Varna. Le gestionnaire va également investir, à la demande de l’Etat, sur un projet de réflexion du tri bagage qui s’étendra sur toute l’année 2020 et comprendra la construction d’un nouveau bâtiment.