A Nantes, la folle journée de Beethoven

28 janvier 2020 à 15h41 par Emilie PLANTARD

La Folle Journée, du 29 janvier au 2 février à Nantes, est consacrée cette année à l'-uvre de Beethoven. Un nouveau succès annoncé, qui n'empêche pas les organisateurs de chercher à séduire un public plus jeune.

HIT WEST
Crédit: La Folle Journée @Marc Roger

250 après sa naissance, la Folle Journée ne pouvait pas passer à côté du grand Beethoven, particulièrement célébré en 2020. Il est donc le fil rouge de cette 26è édition, comme en 1996, puis en 2005 avec « Beethoven et ses amis » et l’affiche dévoile cette fois « Beethoven et son influence du XVIIIè au XXIè siècle ». Joëlle Kerivin, directrice générale du festival :

Écouter le podcast

"Ce qu’il faut relever, c’est peut-être qu’en 1996, on est sur 48H de programmation, là on est sur 1 semaine donc ce n’est pas du tout la même chose. Sur cette édition, on proposera l’intégralité des symphonies, des sonates pour piano et violon ce qui est quand même majeur, on aura tous les artistes à la fois du 20è, du 21è, qui ont réalisé des retranscriptions autour des œuvres de Beethov, et on aura évidemment des pépites qui n’ont jamais été proposées donc je dirais que c’est la rareté de cette édition qui allie à la fois classique et modernité.
Beethoven a l’avantage d’être probablement le compositeur le plus connu dans notre esthétique. L’intelligence de la programmation c’est aussi de proposer des projets singuliers, finalement on va revisiter Beethoven. On va donner à voir Beethoven, son génie, mais d’une autre façon. Je pense à des projets comme Félicien Brut. L’accordéon n’existait pas à l’époque de Beethoven donc là, quand on sait que Félicien est un accordéoniste, l’intelligence c’est de se dire qu’il y a une appropriation de l’œuvre de Beethoven, qu’on va donner à voir d’une autre façon donc c’est ça qui est important."

Affiche horizontale - La Folle Journée 2020.jpg (2.22 MB)

La Folle Journée veut séduire les plus jeunes

Comme chaque année, les mélomanes se sont rués sur les places à l’ouverture de la billetterie en ligne. Le succès sera donc une nouvelle fois au rendez-vous de cette Folle Journée nantaise, une grosse majorité de billets ayant déjà été vendus. Le pari d’ouvrir la musique classique au plus grand nombre semble donc acquis pour les organisateurs… Qui regrettent cependant de ne pas réussir à toucher les jeunes aussi largement qu’ils le voudraient. Le public de la Folle Journée est en effet plutôt vieillissant…

Écouter le podcast

"On a aussi cette problématique de renouvellement des publics comme beaucoup d’acteurs dans le monde musical classique. Pour autant, la question elle est de réussir à fidéliser notre public et de voir comment peut-on faire découvrir notre esthétique musicale à un autre public, plus jeune, pas forcément à 15/20 ans, il y a évidemment cette cible-là, mais il y a aussi les 20/35, qu’on ne voit pas beaucoup à la Folle Journée et il y a aussi ce sujet-là."

Le classique fait encore peur...

La Folle Journée c’est ce concept unique d’offrir le meilleur de la musique classique, à des prix raisonnables, devant un public aussi exigent que novice et curieux… Mais il y a tout une population, plutôt jeune, qui craint encore de franchir une barrière musicale probablement impressionnante.

Écouter le podcast

"Soit vous faites des études musicales et auquel cas vous baignez dedans, soit vous allez la découvrir beaucoup plus tard, donc là il y a effectivement une espèce de gap sur lequel on est plusieurs à s’interroger sur, comment on peut donner à voir des choses de façon différente, alors le monde de la musique classique, c’est aussi un monde qui est plein de codes, qui ont mauvaise réputation, sur le côté très élitiste, que si on applaudit entre les mouvements c’est une catastrophe… Je crois qu’on peut s’affranchir de cela, avec beaucoup de pédagogie et de bienveillance, nous en tous cas c’est ce qu’on essaie de faire à travers la Folle Journée."

Le festival avait réuni 135.000 spectateurs en 2019. En 2020, les spectateurs pourront écouter 271 concerts à Nantes, dont 10 dans différents lieux de la métropole, le mercredi 29 janvier.

Il reste des places, pour voir les concerts encore disponibles : https://queue.themisweb.net/0543/inQueue/543/fr
Plus de renseignements sur http://www.follejournee.fr

La Folle Journée en Région

Du 24 au 26 janvier, la région des Pays de la Loire a vibré au son de la musique de Beethoven, célébrant le 250e anniversaire de sa naissance grâce aux près de 160 concerts de La Folle Journée de Nantes en région. Répondant au succès de la manifestation, des concerts supplémentaires étaient programmés dans des communes périphériques des villes partenaires, et deux nouvelles villes avaient rejoint l’aventure : Les Sables d’Olonne et Châteaubriant. Au total, 63 000 entrées enregistrées.