A Nantes, Johanna Rolland lance une campagne verte

14 octobre 2019 à 19h41 par Emilie PLANTARD

Ce lundi, la maire de Nantes Johanna Rolland (PS) est officiellement entrée en campagne. Un début de programme résolument vert, avec déjà quelques propositions.

HIT WEST
Crédit: Hit West

La soirée de lancement de campagne a réuni près de 700 personnes, selon l’équipe de Johanna Rolland. Un succès ,donc, pour la maire de Nantes qui a pu compter sur le soutien de plusieurs personnalités comme Jean-Luc Cadio, grand entrepreneur et ancien président du club de l’Hermine (basket), Julien Hervouet, président de la start-up IAdvize ou encore Anne Bouillon, grande avocate pénaliste au barreau de Nantes, tou(te)s participants au Labo258, ce grand échange qu’avait proposé la ville en 2018. Après avoir rappelé quelques succès de son mandat, émue même lorsqu'elle évoque la mise à l'abri des migrants, la candidate à sa succession a annoncé 4 grands engagements qui seront les piliers de sa campagne. D’abord la santé et une première promesse : Sortir les cantines scolaires du "tout plastique". 

Écouter le podcast

"J’ai posé cet engagement fort que dans nos restaurants scolaires, c’est 15000 enfants, demain ce soit du 100% fait maison, 75% bio et local et qu’on termine totalement la sortie du plastique. La santé, ce sont les équipements publics, le futur CHU, c’est la qualité de l’eau, la qualité de l’air et je tenais à ce que ce soir l’annonce majeure soit autour de cette question de la santé." 

Sérieuse concurrence pour les verts

Le deuxième engagement repose sur la justice écologique. Un leitmotiv dans cette campagne, pourtant socialiste, avec un soutient de poids : Celui de Ronan Dantec, sénateur EELV, que Johanna Rolland est parvenue à recruter sur sa liste. Fervent opposant au projet d’aéroport, l’eau a visiblement parfaitement coulé sous les ponts de Nantes. 

Écouter le podcast

"Si on m’avait dit il y a 2 ans que je serais là, j’aurais été le premier à rigoler… Mais je crois que le monde a beaucoup évolué en 2 ans, on a une crise climatique qui s’aggrave, on a des fractures territoriales qui s’exacerbent on l’a vu avec la crises des Gilets Jaunes et on a un pouvoir macronniste qui est un pouvoir de droite, avec une politique de droite, on le voit sur la baisse des droits des chômeurs et tout ça, ça amène au rassemblement, au rassemblement politique de la gauche et des écologistes."

La sécurité dans les transports

Mais Johanna Rolland le sait, elle est aussi attendue sur la sécurité, thème majeur d’une campagne de municipales. 

Écouter le podcast

"La mesure que nous avons annoncé avec d’autres maires de gauche de la majorité de la métropole, la police métropolitaine des transports, concrètement ça veut dire 32 agents, demain, dans nos tramway, nos chronobus, nos busway… De 11H à 23H30, et puis j’aurai l’occasion dans les semaines à venir de faire d’autres annonces. Globalement ce que j’ai rappelé c’est que pour que ça marche, il faut que chacun fasse son job. Nous mettons des moyens sur la table, je vais en mettre d’autres. Mais la lutte contre la grande délinquance, la lutte contre le trafic de drogue, contre le trafic d’armes, c’est la compétence de l’Etat. C’est pourquoi j’ai appelé ce soir à un nouveau contrat entre la ville et l’Etat en matière de sécurité." 

Ouverture sur l'extérieur

Et puis une autre grand annonce de la soirée, c’est la volonté de la candidate d’ouvrir la ville sur le département et davantage favoriser les connexions entre le milieu urbain et le  milieu rural. 

Écouter le podcast

"Les axes ils sont posés ce soir : La santé, la justice écologique, l’émancipation et la protection et puis une ville qui s’ouvre parce que Nantes dans son histoire est une ville ouverte et moi je refuse le recroquevillèrent de Nantes. Prenons un exemple  concret : La circulation. Il n’y a pas un nantais que ça ne préoccupe pas. Si on veut vraiment avancer sur le sujet il faut s’occuper des trajets des nantais mais aussi de ceux qui habitent en dehors de la métropole et qui viennent travailler à Nantes. Quand je propose par exemple de faire monter le covoiturage, c’est pour permettre ça. Et ça, c’est cette idée d’alliance des territoire. Arrêtons d’opposer les territoires urbains et ruraux, cherchons les complémentarités, c’est l’intérêt des nantais."

Une ville tournée vers l’extérieur donc et vers la Bretagne notamment. D'autres lignes du programme ont été dévoilées, notamment la création  de 150 ilots de fraîcheur dans les crèches, les écoles et les Ephad, la gratuité dans les transports le week-end, la réduction de 20% de leur coût en semaine ou encore l'obligation de réaliser des études d'impact climatique dans les politiques publiques menées par la collectivité.

L’équipe de Johanna Rolland invite tous les citoyens qui veulent la soutenir à se manifester, via notamment le site internet dédié à sa campagne.