A chacun son Faouët !

7 octobre 2020 à 4h43 par Alexandra BRUNOIS

Dans le Morbihan et dans les Côtes d'Armor, les deux communes portent le même nom depuis plus de 5 siècles sans que cela n'ait jamais posé problème. Et puis au mois de septembre, le conseil municipal du Faouët, dans les Cotes d'Armor, a émis l'hypothèse de rebaptiser le village. Une décision qui ne convient pas forcément aux habitants. Reportage de Jules Housseau dans les Côtes d'Armor

HIT WEST
Crédit: Jules Housseau

Dans les Côtes d'Armor, Le Faouët en a marre d'être confondu avec son voisin morbihannais... Le conseil municipal a donc émis l'hypothèse de rebaptiser le village avec 3 propositions soumises aux habitants...

Des habitants qui, dans leur majorité, s'opposent à cette décision à tel point qu'un collectif s'est même monté. Il est présidé par Michel Mahé qui rappelle le contexte historique.

Écouter le podcast
« Notre vraie raison c'est qu'au-delà des coûts que ça va entraîner, ca porte un sens au niveau des choses, des évènements, des familles. Il y a de grandes familles ici qui connaissent le Faouët. Des gens sont nés ici, vivent ici, sont enterrés à Le Faouët. Le Faouët, ça date de 1634 et il faut savoir que la commune est liée à l'évêchée de Treguer, donc avec St-Yves, c'est un lien historique. Parmis les commentaires reçus, un recteur s'est prononcé pour rappeler cette histoire-là et dire que ça serait une aberrattion de changer de nom. »

UN COLLECTIF DIT NON AU CHANGEMENT DE NOM

Des habitants qui, dans leur majorité, s'opposent à cette décision à tel point qu'un collectif s'est même monté. Il est présidé par Michel Mahé qui rappelle le contexte historique.

Écouter le podcast
« Vous allez avoir tous les panneaux d'entrée de la commune, les panneaux de signalisation, tout le fléchage, sinon ça n'a pas de sens ! Il faut aller jusqu'au bout du modèle ! En plus il faudra que yout le monde change toutes ses adresses auprès d'EDF, de l'eau, d'internet, la Caf... sinon ça n'aura pas de sens ! Car si on laisse le Faouët, à ce moment-là c'est sûr ça partira dans le Morbihan. C'est ce qu'on est en train d'expliquer. On prépare un nouveau tract pour que les gens s'expriment vraiment sur le oui et le non, et non pas sur la proposition de nom ».

Le Faouet (1).jpg (3.47 MB)

Parmi ces habitants, Emmanuelle Lemercier. Elle exerce en libérale dans la commune et pour elle, adopter un nouveau nom provoquerait de nombreux changements pour son activité. Quand elle a appris l'information, elle n'en est pas revenue !

Écouter le podcast
« Je me suis dit c'est du n'importe quoi, il y a des priorités autres dans une commune, sachant que ce qui est énoncé pour justifier ce changement est vraiment dérisoire. Moi je n'ai eu aucun soucis pour recevoir mes colis. D'ailleurs depuis le début de cette histoire, j'en ai reçu 3 ou 4 et ils arrivent en temps et en heure... J'aurai tout à refaire y compris mon cabis, mon site internet, mes cartes de visite, toutes mes correspondances professionnelles. Forcément ça a un coût après le coût c'est une chose mais est-ce que ça en vaut l'intérêt. C'est un coût, mais c'est aussi du temps à passer, pour moi c'est un temps inutile. »

Et parmi ces habitants, il y a Gwenaëlle Pierre dont la famille vit ici depuis plusieurs générations.

Écouter le podcast
« Déjà c'est l'identité de mes enfants. Ils habitent au Faouët, on y habite, leur grands-parents, arrière-grands-parents habitaient déjà ici. Et pouis c'estg une commune qui m'a accueilli, c'est très bien comme ça. Je ne vois pas pourquoi ça changerai je ne vois pas l'utilité. Il y a autre chose à faire dans notre communes. Il y a des gens qui disent « nous la route devant chez nous elle est à refaire, ils feraient mieux de refaire ça plutôt que de payer... (Vous êtes déjà allé au Faouët dans le Morbihan?) Oui, et c'est très sympa. Et juste à côté, il y a aussi Tréméven et à côté de chez nous on a aussi Tremeven. Est-ce qu'ils changent de noms eux ? Jusqu'à maintenant, ça n'a posé de problème à personne. »

Le collectif a lancé une pétition qui a déjà recueilli plus de 230 signatures, soit plus de la moitié des 420 habitants de Le Faouët, dont le prochain conseil municipal, d'ici la fin de l'année, s'annonce déjà électrique !