Actualités musicales et cinéma

A Angers, place au Premiers Plans

17 janvier 2020 à 10h35 Par Emilie PLANTARD
Crédit photo : Festival Premiers Plans

La 32è édition du festival Premiers Plans d’Angers se tiendra du 17 au 26 janvier prochain. Plus de cent films y seront en compétition, devant un jury présidé par Juliette Binoche.

Le festival Premiers Plans, référence dans le milieu du cinéma français, s’articule autour de 8 compétitions. Long-métrages (français et européens), court-métrages (français et européens), Diagonales, Films d’école, Films animés, Les courts des petits, les scénarios et les clips. Leur point commun : Mettre en avant les premiers films de jeunes réalisateurs, qui tenteront là d’aller toucher les étoiles.
Véronique Charrat, responsable Action Culturelle du festival :

Écouter le podcast

"Qui dit compétition dit prix. Soit le public va donner des prix donc chaque spectateur qui va voir une séance de film en compétition sera invité à voter, ça c'est déjà très riche de pouvoir donner son point de vue sur les films. Et puis surtout il y aura des jurys officiels qui vont pouvoir juger les films et cette année on est extrêmement fier puisque c'est Juliette Binoche qui va présider le jury des longs métrages."

Le festival comme un tremplin

Au-delà des différentes dotations et sommes d’argent à gagner (29 prix attribués au total), le festival est l’occasion pour eux de voir leur travail exposé à la lumière. Une opportunité de se faire un nom, voire de commencer brillamment une prometteuse carrière.

Écouter le podcast

"Le festival d’Angers fait partie des tremplins pour faire ses essais et révéler les grands cinéastes de demain. Par exemple Nick Park, qui a dévoilé ici son 1er Wallas et Gromit, alors que pour lui c’était un film réalisé dans son école de cinéma en Angleterre. Et bien on l’a découvert à Premiers Plans à cette époque. Il y a un autre grand cinéaste qui s’appelle Arnaud Desplechin, qui est un cinéaste français, dont on avait lu le premier scénario."

Des parcours déjà expérimentés

En plus des nombreuses rétrospectives, rencontres, avant-premières… C’est donc l’occasion pour le public de découvrir. Et les belles surprises sont souvent au rendez-vous car premier film ne veut pas forcément dire jeune premier. Les parcours sont différents, mais les réalisateurs ne sont pas du tout inexpérimentés.

Écouter le podcast

"Quand on passe au long-métrage, c’est qu’on a déjà essuyé les plâtres, on s’est déjà essayé par la réalisation de courts-métrages ou de différentes formes, certains passent du documentaire à la fiction par exemple. Donc quand on passe au premier long-métrage, c’est que déjà ces jeunes, qui ne sont pas tous jeunes d’ailleurs, on ne passe pas forcément au long-métrage à 25 ans, il y en a qui étaient chefs opérateurs ou qui font autre chose avant de faire leur 1er long… Mais en tous cas, ce sont des gens qui ont déjà assez d’expérience pour passer à l’exercice du long-métrage, ça c’est certain."

Toutes les séances de cinéma sont accessibles au grand public, projetées dans 5 salles différentes de la ville, seule la soirée inaugurale du 17 janvier affiche déjà complet.

Il existe un Pass Festival (52 et 75 euros) mais aussi des billets à la séance (5,50 à 8 euros).

Plus de rensignements sur www.premiersplans.org